Nous avons actuellement 204 visiteurs connectés sur nos sites (17 sur generationmp3.com - 3 sur jeuxvideo.org - 0 sur nos autres blogs - 184 sur le forum)

Écrit par
guillaumeux

Slumdog Millionaire, une excellente surprise !

Mercredi 25 février 2009 à 23:50 | Dans la catégorie Actualités Cinema, Coup de Coeur !

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous présente le grand vainqueur des Oscar 2009, un film avec des indiens dedans, mais réalisé par un grand cinéaste anglais, Danny Boyle, un film nommé Slumdog Millionaire.


slumdog.jpg



Alors le nom français, comme d’habitude, ne dis rien à personne, et personnellement, la première fois que j’ai lu le titre du film quelque part, je me suis demandé qu’est ce que c’était que ce film au nom toupourri ?…
Mais après mon regard a glissé sur Danny Boyle (Trainspotting, 28 jours plus tard, des grands classiques) ce qui a commencé à titiller ma curiosité.


Passons au synopsis (merci allociné) :

Jamal Malik, 18 ans, orphelin vivant dans les taudis de Mumbai, est sur le point de remporter la somme colossale de 20 millions de roupies lors de la version indienne de l’émission Qui veut gagner des millions ? Il n’est plus qu’à une question de la victoire lorsque la police l’arrête sur un soupçon de tricherie.

J’ai raccourcis le synopsis Allociné, ils en disent déjà trop…


L’instant critique :
Le premier mot qui me vient à l’esprit est “rafraichissant”, enfin une histoire intelligente, passionnante, mouvementée et émouvante.
Je ne rentre pas dans le détail afin de ne rien vous dévoiler, mais par ce film vous découvrirez une Inde nouvelle, un peu plus sombre et moderne mais tellement plus réaliste que ce que j’ai pu voir jusqu’à présent (même si certains peuvent encore parler de clichés).
Les amateurs d’aventures auront aussi leur compte car heureusement le film ne tombe pas dans le documentaire de voyage et il n’y a pas de temps mort !
C’est assurément un des meilleurs film de ce début d’année je vous conseille fortement d’aller le voir, les plus émotifs n’oubliez pas vos mouchoirs ;-)


Date de sortie : 14 Janvier 2009
Réalisé par Danny Boyle
Avec Dev Patel, Mia Drake, Freida Pinto
Film américain, britannique.
Genre : Comédie dramatique, Romance, Comédie
Durée : 2h.
Année de production : 2008

Écrit par
Rémi

Qui sont les responsables ? ILS et en plus c’est français…..

Mercredi 18 février 2009 à 09:23 | Dans la catégorie Coup de Coeur !, Critiques DVD

L’occasion faisant le larron, je vais pour une rare fois parler de cinéma français ! Et d’un genre peu réussi ces derniers temps dans les contrées hexagonales… le thriller !

Mais de quel film je vais bien parler ? C’est un film sorti en 2006 et qui porte le nom simple et évocateur de “ILS” de Xavier Palud et David Moreau (auteurs du plus récent remake américain de The eye des frères Pang).

 

ils.jpg

Le film se targue d’un petit :”Inspiré de faits réels” très vendeur…

De quoi parle le film et qui joue dedans ?

Les acteurs :  Olivia Bonamy et Michael Cohen, ne sont pas des premiers rôles mais ils jouent de manière juste et réaliste. Le fait que les acteurs soient peu connus renforce l’aspect réaliste du récit.

Le film est traité comme une sorte de Huit-clos dans la campagne roumaine :

Clémentine (Olivia Bonamy) est professeur de français dans le lycée français de Bucarest. Elle vit depuis avec Lucas (Michael Cohen), un romancier dans une grande maison de campagne en périphérie de Bucarest. Un soir, alors qu’ils dorment paisiblement, Clémentine entend du bruit devant leur maison… Et le cauchemard commence…

Le film est assez court mais a réussi la prouesse de m’intéresser au cinéma indépendant français. Le stress est bien géré et on se prend à sursauter quelques fois. Bref, c’est une réussite et un très bon long métrage de commencement (même les américains s’en sont aperçu vu qu’ils les ont appelé pour réaliser le remake de The Eye…)

Sur ce, bon film!

 

Le 4 février, c’est à dire  aujourd’hui, sort le nouveau bébé du réalisateur David Fincher ! Avant de vous parler de ce magnifique film, revenons ensemble sur ce réalisateur hors norme :

Tout d’abord, David Fincher réalise son premier long métrage sur une saga des plus connues : Alien 3 en 1992, puis réalise son premier grand succès public et critique : Se7en en 1996. S’en suive quelques films mémorables comme Fight Club ou même Zodiac son dernier film (avant bien sur L’étrange histoire de Benjamin Button).

Que dire de plus de Fincher ? On aime ou n’aime pas… Pour ma part j’adore ! Le seul film qui m’ait déçu de lui étant Panic Room. L’apanage des bons réalisateurs, c’est leur faculté à pouvoir réaliser n’importe quel genre de film ! Et on peut dire, que Fincher suit cette règle : Il était habitué aux films glauques (Alien, Se7en) ou réactionnaires(Fight Club, The Game), et en 2007 il revient avec une enquête palpitante loin de ses précédents films…avec Zodiac. En 2009, il nous réitère cette volonté de ne pas être estampillé avec un petit chef d’œuvre : L’étrange histoire de Benjamin Button.

button.jpg

De quoi parle ce film ?

Benjamin Button est né en 1918 à la Nouvelle Orléans. La seule particularité de sa naissance est qu’il est né vieux et que plus il vieilli en age plus il rajeunit en apparence…

Bref, un rêve que tout le monde pourrait avoir, en effet, la vie fait en sorte que l’on puisse réaliser ses rêves souvent quand on ne le peut plus car on est trop vieux pour ça …

On retrouve dans les roles principaux : Brad Pitt, Cate Blanchett, Taraji P Henson, Julia Ormond, Tilda Swinton, Jason Flemyng,…

Ce film est un bijou de poésie, de douceur et un formidable hymne à la vie !

Si vous voulez une comparaison, elle va être difficile mais on pourrait citer des films comme Forrest Gump pour le parcours initiatique, Amélie Poulain pour la joie de vivre et Big Fish ou un autre Tim Burton (excepté Pee Wee’s Big Adventure) pour l’ambiance. Mais bon, c’est un ovni ce film donc les références …

Je vous le recommande vivement, ça vous mettra du baume au cœur par ce temps d’hiver !

Pour vous motiver voici quelques citations du film que j’ai trouvé très justes (et il y en a tellement durant le film !) :

Notre vie est définie par des opportunités, même celles que l’on manque.

C’est quelque chose de revenir chez soi. C’est le même cadre, la même odeur, la seule chose qui ait changé, c’est vous.

Sur ce, Bon film !

Écrit par
Rémi

Heros malgré lui, et non je ne parle pas de Volt le dernier…

Lundi 19 janvier 2009 à 21:16 | Dans la catégorie Actualités DVD, Coup de Coeur !

Le 4 février sort le nouveau Disney : Volt, Star malgré lui (ou Bolt en langue anglaise)… mais nous n’allons pas ici parler de ce film… En effet, la première fois que j’ai vu les affiches du dernier Disney, je me suis dit : Tiens, ça me rappelle un film sympa avec Dustin Hoffman ce titre ! Pourquoi ne pas faire un article sur “Héros malgré lui” en préambule d’un futur article sur “Volt, star malgré lui”.

Heros_malgre_lui__Small_.jpg

J’ai donc mis la main sur mon exemplaire DVD de “Heros malgré lui” et j’ai joyeusement visionné son contenu…voici mes impressions sur ce revisionnage d’un film méconnu de Stephen Frears (Liaisons dangereuses, Elizabeth,…) avec un casting de choix : Dustin Hoffman, Andy Garcia, Geena Davis et Joan Cusack en autres …

Tout d’abord, la magie opère toujours ! Mais avant de m’étendre un peu sur le sujet, voyons de quoi il en retourne :

Bernie Laplante (Dustin Hoffman) est un loser comme on en voit peut : escroc, voleur,père absent,  il semble cumuler toutes les tares. Un soir alors qu’il doit aller chercher son fils pour l’emmener au cinéma, un avion comportant 54 passagers s’écrase devant sa voiture. Mu comme par reflexe, celui-ci va secourir les passagers de l’avion et repart comme s’il n’avait rien fait… Peu de temps après, John Bubber (Andy Garcia) va revendiquer son acte d’héroisme à sa place, le plaçant devant les objectifs des caméras et lui apportant fortune et célébrité. Que va donc faire donc faire Bernie ? A vous de voir …

Dans cette comédie, plusieurs thèmes agréables sont abordés : la puissance des médias, la recherche de la vérité, les méfaits de la célébrité et surtout, la question primordiale : Qu’est ce qui fait un homme : son image ou ses actes ?

Stephen Frears vous propose donc tout ça dans un film grand public qui allie allègrement comédie et réflexion sur la vie…

Les acteurs sont tous justes et le divertissement se fait pour votre plus grand plaisir …

Question contenu du DVD, celui-ci ne brille pas par ses bonus (Film annonce, Filmographies et making of) mais l’intérêt premier d’un DVD n’est il pas le précieux film qu’il recèle ?

Voila, j’espère vous avoir donné envie de revoir ce film qui vous mettra le baume au coeur et qui vous fera peut être verser  votre petite larme ou tout simplement vous fera poindre un petit sourire au coin des lèvres …

Sur ce, bon film !

Bon comme je suis quelqu’un de gentil, voici le trailer de Volt …

Écrit par
Rémi

Un petit conte de fée (ou plutôt de poussière d’étoiles…

Mercredi 14 janvier 2009 à 12:48 | Dans la catégorie Coup de Coeur !, Critiques DVD

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler d’un film que je viens récemment de voir en DVD et qui je trouve est assez agréable : Stardust, le mystère de l’étoile (qu’on pourra appeler également les misères d’une étoile, mais c’est plus classe de mettre un peu de mystère…)

stardust_le_mystere_de_l_etoile.jpg

Ce film est une adaptation du comic book homonyme dont le scénariste n’est autre que Neil Gaiman (auteur également du scénario de la série Sandman que j’apprécie particulièrement). Malheureusement, je n’ai toujours pas eu l’occasion de lire cet ouvrage donc je ne pourrais faire la comparaison avec son adaptation.

Cependant, je vais vous dire en quoi ce film m’a plu et vous parler un peu du film en lui-même.

Tout d’abord, le film est avant tout un conte à destination des petits comme des grands (la preuve je l’ai regardé).

L’histoire est simple : Nous sommes au 19ème siècle (je crois…) en Angleterre dans un village prénommé Mur (Wall en anglais). Ce village tient son nom d’un étrange mur construit il y a fort longtemps et qui sépare le village d’une prairie dont il est formellement interdit de s’approcher.
Un jour, un jeune homme trompe l’attention du gardien du mur et passe de l’autre côté… (Je ne définirais pas ce qu’il y découvra …)
Quelques années plus tard, le fils de ce jeune homme amoureux d’une belle jeune fille qui le repousse va faire un pacte original : S’il ramène une étoile à sa belle, celle-ci en échange lui offrira son coeur et sa main ! Par miracle, une étoile vient de tomber juste derrière le mur…

Question acteur, on retoruve une belle brochette dans cette adaptation : Robert De niro, Michelle Pfeiffer, Claire Danes, entre autres. Mais étonnement, le film ne sent pas l’odeur des grosses productions actuelles. Certes, il y a des moyens mais le film conserve une ambiance comme on en retrouvait dans les films des années 80 voir 90 à l’instar d’un “Baron de Munchhausen” ou d’un “Willow“…

On retrouve quelques originalités comme un “captain crochet” éfféminé joué par De niro, une méchante sorcière campée par Michelle Pfeiffer et une étoile scintillante dont je ne nommerais pas le nom mais si vous avez lu l’article vous trouverez par vous même…

Le film n’est pas non plus le must de l’originalité dans le domaine mais il captive et nous rappelle qu’il est bon de rêver de temps à autres … Bref, c’est un bon divertissement famillial…

Sur ce bon film !

Écrit par
falcord

VOUS ALLEZ AIMER FUMER

Mercredi 7 janvier 2009 à 23:30 | Dans la catégorie Coup de Coeur !

2249375.jpg

Chers amis bonjour, et bonne année à tous !

Quel plaisir aujourd’hui de vous parler du film SMOKE sortit en 1995 que je n’avais pas encore vu. Quel bonheur mes amis de regarder ce genre films simples et captivants à la fois où l’on se laisse bercer par une fantastique atmosphère dont on voudrait qu’elle dure indéfiniment.

Le film nous raconte plusieurs histoires de différents personnages, tous relié par le magasin de tabac que tient Auggie en plein centre de Brooklyn à New York. Auggie tente de gérer une ex-petite amie qui lui annonce qu’il est le père d’un jeune fille de 18 ans droguées et enceinte. Quant à Paul son ami écrivain, il essaie tant bien que mal d’oublier la mort de sa femme et de son enfant victimes d’une fusillade.

sjff_01_img0457.jpg

Le film est réalisé par Wayne Wang et il a surtout été écrit par le très grand romancier américain Paul Auster. Pour la petite histoire, Paul Auster avait été contacté par le New York Times pour écrire un conte dans l’édition de noël du journal. Wayne Wang ayant beaucoup aimé le conte, il a contacté Paul Auster afin de porter l’histoire à l’écran. Par la suite l’histoire a été totalement modifiée et le film n’a rien à voir avec un conte de noël. Cependant, l’épisode en question est mentionné à la fin du film et ce d’une manière vraiment géniale. Je vous laisse regarder par vous-même.

Ce que j’adore dans ce genre de film, c’est qu’il ne se passe rien et tout à la fois. Il s’agit d’un film sur de vrais gens, qui vivent un vraie vie. Avec des moments de joie, des moments peines, de la rigolade, de la poisse etc… Mais personnellement je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Côté acteurs, c’est vraiment le bonheur. William Hurt et surtout Harvey Keitel qui a obtenu le prix spécial du jury pour sa performance au festival de Berlin en 1995. Même chose pour Wayne Wang pour la réalisation. Quant au film, il a obtenu l’ours d’argent, toujours au festival de Berlin en 1995.

A voir absolument !

Écrit par
Rémi

USS Nimitz me recevez vous ? …

Lundi 15 décembre 2008 à 09:22 | Dans la catégorie Coup de Coeur !, Critiques DVD

Il y a peu de temps j’avais commencé une liste des films SF qui m’avaient interpellés.

Comme une liste n’est souvent pas exhaustive, je vais donc y rajouter ce film un peu spécial mais pas dénué d’intérêt : Nimitz, retour vers l’enfer de 1980 réalisé par Don Taylor.

nimitz.jpg

Ce film allie science fiction et histoire du 20ème siècle : Nous sommes en 1979. L’USS Nimitz, un porte-avion de l’armée américaine, est en mission de routine près de Pearl Harbour quand un violent orage sévit. Cet orage un peu spécial va propulser l’équipage du Nimitz dans le passé et pas à n’importe quelle époque : quelques heures avant l’attaque par les japonais sur Pearl Harbour en 1941.  A bord du Nimitz, le Commandant Yelland (Kirk Douglas) , l’observateur gouvernemental Lasky (Martin Sheen) et le Capitaine Owens (James Farentino) se demandent comment annoncer l’incroyable nouvelle à l’équipage et quelles sont les mesures à prendre ? Vont-ils changer l’histoire ?…

Je me rappelle avoir vu ce film à la télévision la première fois et ceci quand j’étais enfant. Mis à part le côté nostalgique, je trouve que le film de part son originalité et la justesse des acteurs a le droit à sa place dans ma liste de films SF.

A mi-chemin entre le film de guerre et le film de SF, il parvient à convaincre. Au départ, on reste sceptique puis on se prend au jeu et on reste captivé jusqu’à la fin.

Le film date un peu mais a du inspirer quelques films comme indirectement “Event Horizon” et “Abimes“. Une série de japanimation (Zipang) reprend le principe mais du côté japonais cette fois. Cependant je ne pourrais en parler car je ne l’ai pas vu.

Pour ce qui est du DVD, celui-ci est édité par TF1 video et a subit un petit lifting. Le remastering est correct, le film dispose d’une piste DTS en français mais celle-ci est moyenne. Peu de profondeur et de spatialité dans cette piste son. Le film comporte un 2ème DVD fourni de bonus (enfin un particulièrement) :  un documentaire sur Pearl Harbour de 50 minutes, les bandes annonces cinéma et un interview du producteur associé. Les autres bonus restent anecdotiques.

Comme nous arrivons à Noël, j’essaierais d’ici peu de parler animation avec Kung-fu Panda et Bender’game, le troisième long-métrage Futurama.

Sur ce, bon film !

Écrit par
guillaumeux

Génial mes parents divorcent, un film… Génial ;)

Vendredi 12 décembre 2008 à 20:12 | Dans la catégorie Coup de Coeur !, Critiques DVD

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vais vous parler d’un film qui a bercé mon enfance, enfin plutôt mon adolescence, un film très bien sur tous rapports, j’ai nommé “Génial mes parents divorcent”.

g__nial_mes_parents_divorcent.jpg

Synopsis Allociné :
Les parents de Julien se séparent. Son copain Thomas, déjà un grand habitué de la situation, lui prodigue conseils et encouragements et essaye de lui faire comprendre le côté positif de la situation. Mais Julien assume mal et préfère laisser croire que son père est en Afrique avec Médecins du Monde…

Alors ce film est une perle de “mignonitude” comprendre que l’histoire est drôle, touchante, et que les enfants jouent très correctement.
Peut être suis-je corrompu par mes souvenirs et mes émotions de l’époque, mais même aujourd’hui je pense que ce film gagne à être connu.
Chose rare, et je le répète, les enfants jouent correctement !!!
Je me souviens de l’impression que j’avais eu en regardant Harry Potter, le premier, Harry était à baffer (Ron joue toujours aussi mal, même en étant ado aujourd’hui) ! J’ai la même impression en regardant Terminator 2, le gamin me gâche le film !
Bref je suis très critique à ce niveau, vous l’aurez compris.

Pour en revenir au sujet, là encore je ne taris pas d’éloges, c’est bien filmé, l’histoire tient la route, il y a de petites pointes d’humour et rien que de penser à certaines scènes me fait encore sourire (”qu’est ce que tu veux mon petit ?” “des tranches de foie de veau”, les personnes qui n’ont pas vu le film ne peuvent pas comprendre).

Le divorce est aussi abordé avec une approche intéressante, quelques vérités générales sont énoncées, mais sans tomber dans la niaiserie, ainsi les gamins du film exploitent certaines failles du raisonnement adulte (merci Thomas, Docteur es Divorces).

Le tout est couronné par une histoire d’amour entre deux enfants bientôt ados, pleine de poésie et de tendresse.

Ce film est aussi un vrai moment de nostalgie, il rappelle notre jeunesse du début des années 90, les décors, mais aussi les habits, rappelez vous comme nous étions mal habillés étant enfants.

Maintenant reste à savoir comment réagirait un enfant d’aujourd’hui car à moins d’avoir été élevé dans le monde merveilleux de Disneyland, je doute qu’il ait le même œil attendri que nous…

En conclusion je dirai ce qui suit :
Si vous êtes nés dans les années 75-85 alors ce film est fait pour vous.
Pour les autres, vous pouvez toujours tenter votre chance, vous verrez combien la vie était agréable dans les années 90, ça vous changera des films de jeunz, loin des lolitas et des pseudo groupes ethniques (skatteurs/rebelles, gothiques, sportifs du dimanche, faux geeks etc…).

Bon film !

Réalisateur :
Patrick Braoudé

Acteurs :
Julien -> Adrien Dirand
Thomas -> Volodia Serre
Christian -> Gianni Giardinelli
Pénélope -> Jennifer Lauret
Victor -> Patrick Braoudé
La mère de Julien -> Clémentine Célarié
Le père de Julien -> Patrick Bouchitey
Le père d’Edouard -> Jean-Francois Derec
Jean-Paul -> Jean-Paul Lilienfeld
Gardien du stade -> Pascal Légitimus
le père de Christian -> Daniel Russo
Samantha, la mère de Christian -> Sylvie Loeillet
Mme Estelle -> Sonia Vollereaux
la soeur de Thomas -> Elsa Zylberstein
Ernest -> Joachim Mazeau

Producteur :
Christophe Lambert
Anne François

Producteur exécutif
Jean-José Richer

Écrit par
falcord

Jack Sparrow pompé d’un Western-spaghettis?

Vendredi 12 décembre 2008 à 19:41 | Dans la catégorie Coup de Coeur !

3817461000aql9.jpg




Après avoir visionné des films plus que médiocres au cinéma ces derniers temps, je me suis dis que je pouvais en faire tout autant chez moi.

Je me suis alors rappelé qu’il y avait sur mon étagère un film que je n’avais pas encore regardé. Il s’agit de 4 DE L’APOCALYPSE de Lucio Fulci avec Fabio Testi et Tomas Milian.

Synopsis dvd classik.com Utah, 1873. Un joueur professionnel, une prostituée, un ivrogne et un mystique se retrouvent par hasard dans la même cellule, dans une ville dont le shérif collabore avec des milices appréciant la justice expéditive. Les quatre prisonniers parviennent à échapper au lynchage et s’enfuient à bord d’un chariot à travers le désert. Ils y feront diverses rencontres, dont celle avec le bandit de grand chemin Chaco, qui coûtera cher aux quatre proscrits.

Bon alors malgré ce que pourront en dire les puristes il ne s’agit pas d’un chef d’œuvre du cinéma. Cependant le film reste intéressant à regarder, car étant sortit en 1975, il s’agit d’un des tout derniers (si ce n’est le dernier) des westerns spaghettis. Au contraire des films du même genre étant sortit les années précédentes, ce western spaghetti est sombre et d’une violence omniprésente.

apocalypse4.jpg captain_jack_sparrow.jpg

Mais j’avoue que ce qui m’a poussé à écrire cet article est la ressemblance frappante entre le personnage de Chaco joué par Tomas Milian et le personnage de Jack Sparrow joué par Johnny Depp dans Pirates des Caraïbes.
Qu’en pensez-vous ? Coïncidence ou copie ?

A bientôt

Écrit par
Rémi

Envie de fraicheur en ce beau mois de décembre ?

Lundi 1 décembre 2008 à 10:02 | Dans la catégorie Coup de Coeur !, Critiques DVD

Une fraicheur vigorifiante ou terrifiante ?

On débute le mois de décembre et vont suivre comme chaque année le flot incessant des films de Noël avec une philosophie niaise. Pour ma part, je voulais vous présenter un film d’angoisse injustement sorti directement en DVD (comme pour le film de W. Herzog dont j’avais parlé il y a quelques temps). Mais rassurez vous, vous rencontrerez bien dans ce film l’ambiance de Noël (Neige, choeurs et chants de Noël), par contre ne vous attendez pas à des cadeaux du réalisateur.

Le film est réalisé par un proche de Steven Soderbergh : Gregory Jacobs. Le film est d’ailleurs produit entre autre par George Clooney et Steven Soderbergh. C’est son premier long métrage mais la maitrise est déja là.

Le pitch est certes assez classique mais le traitement est efficace et les acteurs sont justes… Mais là , vous vous dites : “alors il va le dire le nom du film ?”. Allez je me lance, il s’agit de Wind Chill avec Emily Blunt et Ashton Holmes.

wind_chill.jpg

De quoi s’agit il ? D’un road movie au départ puis un huit clos dans une voiture en plein hiver.

Une étudiante (Emily Blunt) (je ne me rappelle plus le nom des protagonistes donc je dirais elle et il …) doit rentrer en bus dans le Delaware pour les fêtes de Noël. Mais suite à la remarque d’une amie, elle décide de se lancer dans le co-voiturage… Mais dès le début, les choses ne sont comme elle les attendait : la voiture de son co-voiturier est limite une épave et celui-ci ne semble pas vraiment connaître le Delaware (alors qu’il est sensé y rejoindre également sa famille pour Noël…). Cependant, ses volontés n’ont pas l’air mauvaises mais les choses vont mal tourner dès que celui-ci va quitter l’autoroute pour prendre un raccourci…

Bon je préfère pas aller plus loin car ça vous gacherait la surprise…

Oups ! J’oubliais, voici le trailer en VO :

 
 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail