De quoi s'agit-il? Depuis cette page vous pouvez utiliser les liens Web Collaboratif pour placer Hayao Miyazaki ça vous dit quelque chose ? Ca m’étonnait q… sur un site de gestion de favoris en ligne, ou le formulaire E-mail pour envoyer un lien par e-mail.

Web Collaboratif

E-mail

Envoyez le par e-mail
novembre 13, 2007

Hayao Miyazaki ça vous dit quelque chose ? Ca m’étonnait q…

Posté dans: Dossier

Comme je l’avais promis à certains, voici un dossier sur Miyazaki. Celui-ci ne sera pas exhaustif car il y a tant à dire sur Hayao Miyazaki !…



Tout d’abord, présentons un peu l’homme : Hayao Miyazaki, 66 ans, né dans le quartier d’Akebono (ça vous rappelle pas un certain court -métrage présenté sur ce blog ?) à Tokyo.
Son enfance est marquée par la deuxième guerre mondiale dont Hayao s’en inspirera au long de sa carrière de réalisateur.
Son père était directeur de Miyazaki Airplane, entreprise aéronautique familiale dont son frère est le propriétaire. Cette influence de l’aviation va d’ailleurs ensuite être bien présente dans l’oeuvre de Miyazaki.
Sa mère, très intelligente, souffrait malheureusement d’une forme de la Tuberculose. Ce qui a contraint sa mère à être alitée à l’hopital puis à demeure.
Je passerais le reste de la famille, car ils ont un peu moins d’importance dans les influences de Miyazaki.

Hayao va être attiré par le dessin assez tôt mais pourtant va faire des études en économie pour revenir à l’animation.
Il commence comme intervaliste au studio Toei en 1963 ou il va faire la rencontre du syndicaliste Isao Takahata et de sa future femme : Akemi Ota.

La première réelle “interaction cinématographique” entre Miyazaki et Takahata va se faire sur le projet “Horus, Prince du soleil” qui sort le 21 juillet 1968 et malheureusement fait un flop commercial malgré un réel talent.

En 1971, Miyazaki quitte la Toei pour rejoindre Takahata et Yoichi Kotabe aux studios A-Pro.(Entre temps Miyazaki est devenu papa à 2 reprises).
Pour A-pro, Miyazaki et ses comparses vont réaliser des épisodes de Lupin III (Edgar de la cambriole pour les francophones) et de Panda Kopanda (Panda et petit panda).

En 1973, les trois comparses quittent A-Pro pour Zuiyo Pictures pour qui, ils réaliseront pendant 5 années des épisodes de World Masterpiece Theater.

En 1978, Miyazaki passe enfin à la réalisation ! Il commence par la série Conan fils du futur, qui pose les prémices de certains de ses films, comme Nausicaa ou le chateau dans le ciel.

En 1979, Il réalise son premier long-métrage avec “Lupin III (Edgar) - Le chateau de Cagliostro

En 198…, il réalise cojointement avec la RAI (chaine italienne) les 6 premiers épisodes de Sherlock Holmes. Par manque d’investissement de la part de la RAI, Miyazaki lache le projet ensuite.

Toshio Suzuki, reporter de ANIMAGE (revue sur le manga) étant épris de l’oeuvre de Takahata et Miyazaki depuis quelques années, va convaincre et aider Miyazaki à réaliser Nausicaa.
Pour se faire, dans un premier temps il commence à publier dans ANIMAGE le manga Nausicaa conçu par Miyazaki. Après un bon acharnement de la part de Suzuki, le projet voit le jour.
En 1983, l’adaptation du manga est lancé et le film sort en 1984 au Japon.
Le succès est immense et permet la création en 1985 du studio Ghibli.

Pour la suite, vous connaissez ou du moins je l’espère.

Je ne m’attarderais pas à l’énumération de tous les films des studios Ghibli, je vais cependant poser une petite chronologie des films qu’a réalisé Miyazaki pour son Studio :
  • 1986 : Laputa - le chateau dans le ciel
  • 1988 : Mon Voisin Totoro
  • 1989 : Kiki la petite sorcière
  • 1992 : Porco Rosso
  • 1997 : Princesse Mononoké
  • 2001 : Le voyage de Chihiro
  • 2004 : Le chateau ambulant
  • 2008 : Ponyo…

Miyazaki et les sorties en France :
Tout d’abord, les films de Miyazaki sont sortis timidement en France, jusqu’à l’avènement : “Princesse Mononoké” puis “Chihiro“.
En france, le dessin animé est malheureusement mal perçu, plutot vu comme un ouvrage pour enfant malgré une culture forte du dessin animé (le roi et l’oiseau,…).
Avec l’arrivée dans les années 90, des dessins animés plus adultes, la France finit par “reconnaitre” l’animation comme un film à part entière (je ne m’attarderais pas sur cette partie car c’est mon avis et elle risque de susciter un débat).

Que dire de plus à part que j’adore ce réalisateur qui a le don de nous faire nous émerveiller et nous rappeler le temps de l’enfance.
La musique de Joe Hisaishi y est pour beaucoup dans cette magie mais on pourrait faire un dossier rien que sur ce compositeur.
Pour ma part, les films que je préfère de lui et dans l’ordre sont :

En premier lieu : “Princesse Mononoké” à égalité avec “Nausicaa“.





Tout d’abord, Mononoké que je trouve plus adulte et plus proche de ce que j’aime dans les films japonais : l’ambiance médievale japonaise. Le récit de la malédiction d’Ashitaka a été pour moi été une seconde révélation dans l’univers de l’animation japonaise (après Akira).
Ensuite Nausicaa, même si le manga lui est supérieur, je trouve l’histoire du film cohérente et magnifique.

Vient en deuxième ex-aequo : Porco Rosso et Totoro.





Pourtant très différent : le premier étant encore une histoire de malédiction mais cette fois l’histoire est aérienne et le deuxième est plus un conte pour enfant (mais si les adultes trouvent aussi leur compte) avec une grosse peluche.

Bon je pense en avoir déja dit beaucoup alors je m’arrêterais là, nous pourrons poursuivre ce dossier dans les commentaires.

A tous bons films, et sachez que 2 Ghibli sont sortis recemment en dvd : Omoide poroporo de Takahata (jamais sorti dans nos contrées mais ne disposant que de sous-titres français. Quand on aime on ne s’arrête pas à si peu) et Les contes de Terremer de Goro Miyazaki (Le fils ainé de Hayao).

Et pour conclure, une petite image du prochain Miyazaki, Ponyo :


Revenir à: Hayao Miyazaki ça vous dit quelque chose ? Ca m’étonnait q…