De quoi s'agit-il? Depuis cette page vous pouvez utiliser les liens Web Collaboratif pour placer Kaboom, ou le pétard mouillé de Cannes … sur un site de gestion de favoris en ligne, ou le formulaire E-mail pour envoyer un lien par e-mail.

Web Collaboratif

E-mail

Envoyez le par e-mail
mai 18, 2010

Kaboom, ou le pétard mouillé de Cannes …

Posté dans: Actualités Cinema

Hier, les séances ont alternés le très bien et le très bof ! Le très bon reportage de guerre, Armadillo ! Le très adolescent boutonneux et niais : Kaboom ! Et l’excellente comédie australienne : Subdivision.

Pour commencer, je vais donc parler du particulièrement mauvais trip : Kaboom ! de Gregg Araki (Smiley Face).

Kaboom.jpg

Voyons donc l’histoire (si tant est qu’il en est une?) : Smith est un étudiant lambda, sa seule différence ? Il est “métrosexuel”…Il est dingue de son colocataire hétéro et n’est pas contre une partie de jambes en l’air avec une jolie fille. Depuis quelques temps, il fait des rêves étranges où il se voit nu dans un couloir, sa famille et des inconnues l’observant. Un soir sa meilleure amie (étonnement lesbienne … et hautaine … ça sent l’originalité, non ?) le convie à une soirée. Il va faire la rencontre des fameuses inconnues de son rêve et le rêve va vite tourner au cauchemar…

Avis de Rémi :

Ce film est ma première déception de ce festival ! Ce bad trip : sexe, drogue et trip de shooté ne m’a pas passionné. Le film n’a ni queue ni tête et son scénario repompe sans intérêt des trames déjà vues mille fois. Bref, ce film vous plaira si vous êtes un adolescent pré-pubère en quête de repères.

Drogue, sexe, le mix facile pour attirer le jeune rebel qui regarde trop les séries bas de gamme américaine. Le comble est que pour une comédie, on rit peu (ou de manière décalée, par les piètres interprétations des acteurs ou la fadeur du scénario …)

L’avis de O’neill :

On se demande ce que ce film fait au festival de Cannes. J’en avais marre au bout de 30 minutes.
On dirait une vieille série B. C’est mal joué et l’histoire est hallucinante de nullité. Les révélations finales font rire. Mais malheureusement je ne pense pas que c’était le but.
On a des scènes de sexe toutes les 10 minutes et on a le quota habituel de bombasses.
Si le film est une parodie, le réalisateur ne va pas assez loin. J’en ai donc déduit que c’était un film sérieux et non une comédie.
A éviter.


Revenir à: Kaboom, ou le pétard mouillé de Cannes …