De quoi s'agit-il? Depuis cette page vous pouvez utiliser les liens Web Collaboratif pour placer L’immortel. Mais sans Christophe Lambert. sur un site de gestion de favoris en ligne, ou le formulaire E-mail pour envoyer un lien par e-mail.

Web Collaboratif

E-mail

Envoyez le par e-mail
mars 26, 2010

L’immortel. Mais sans Christophe Lambert.

Posté dans: Actualités Cinema

Richard Berry dirige quelques leaders du cinéma français dans sa nouvelle réalisation. Ce film marque aussi le retour de Jean Reno dans un rôle principal. Dernièrement il y avait eu le premier cercle mais ce film était passé un peu inaperçu.

Je ne comptais pas voir l’immortel mais j’ai lu de bonnes critiques alors j’ai changé d’avis. Et j’ai bien fait.

Charly Matteï a tourné la page de son passé de hors la loi. Depuis trois ans, il mène une vie paisible et se consacre à sa femme et ses deux enfants. Pourtant, un matin d’hiver, il est laissé pour mort dans le parking du vieux port à Marseille avec 22 balles dans le corps. Contre toute attente, il ne va pas mourir… Cette histoire est inspirée de faits réels, mais où tout est inventé, au coeur du Milieu marseillais.

immortel.jpg


On ne peut pas dire que Jean Reno prenne beaucoup de risques dans le choix de ses rôles. Encore un mafieux/flic (rayé la mention inutile) qui veut se venger.

Il faut vraiment que j’arrête de dire du mal sur lui surtout qu’il est plus que correct dans ce film.

Pour rester sur le casting, il est assez bon. Même si Kad Merad n’est peut être pas le meilleur choix pour un rôle de gros caïd, il s’en sort plutôt bien.

Le film comporte quelques incohérences mais on se laisse porter par l’histoire et on n’y fait pas trop attention. Surtout que le film bouge bien.

On ne s’ennuie pas même si il est quand même un peu long (2h).

On voit que le film a eu pas mal de moyens. On a notre lot de courses poursuites et de cascades mais pas trop. Le dosage entre action et dialogue est juste. L’immortel montre que nous n’avons rien à envier au cinéma américain. Même si nous n’aurons jamais les moyens de faire un Avatar.

La réalisation comporte quelques plans originaux surtout au début.

J’ai passé un très bon moment mais sans la dévoiler, je trouve la morale finale un peu discutable.

Une réussite quand même.


Revenir à: L’immortel. Mais sans Christophe Lambert.