De quoi s'agit-il? Depuis cette page vous pouvez utiliser les liens Web Collaboratif pour placer Sunshine cleaning sur un site de gestion de favoris en ligne, ou le formulaire E-mail pour envoyer un lien par e-mail.

Web Collaboratif

E-mail

Envoyez le par e-mail
septembre 10, 2009

Sunshine cleaning

Posté dans: Actualités Cinema

Sunshine Cleaning, la critique !

 

sunshine_cleaning.jpg

L’histoire s’articule autour de deux sœurs, dont la mère est morte pendant leur enfance. Ce qui annonce une enfance et un début de vie d’adultes difficile.

C’est que confirme le début du film : L’aînée (Rose Lokorwski) élève un enfant seule et vit une relation « amoureuse » avec un homme marié qui met du temps à quitter sa femme… Elle fait du ménage à domicile, métier pour lequel elle ne ressent aucune fierté. La cadette n’a pas fini son adolescence et vit plus ou moins sous la tutelle de sa sœur en enchaînant tant bien que mal les petits boulots de serveuses.

Au hasard des malheurs de sa vie, Rose se met à chercher un moyen de gagner beaucoup d’argent rapidement. Elle apprend, grâce à son amant, que l’on paie cher pour se débarrasser des traces de cadavres sur les lieux d‘homicides (ou femmicides…). D’où l’idée de monter une boîte de nettoyage de scène de crime, activité qui s’avère très lucrative ! Fort de cette activité professionnelle lucrative, les deux sœurs remettent les pieds sur les pédales… Ainsi elles redressent la tête et trouvent même que d’une certaine manière elle aide les gens dans le malheur.

Le scénario présente une approche originale de la thématique CSI

L’histoire sans être hilarante parvient à nous divertir et comporte pas mal de narrations secondaire (La sœur et la fille fait Cholée dans Jack Bauer, le gamin et le grand père…). L’histoire sans être bouleversante parvient à nous émouvoir. Le scénariste a, de manière inspirée, évité trop de détails sur les activités de nettoyage (Juste ce qu’il faut pour ne pas être écoeuré). Toutefois il est a noté l’aspect instructif de l’affaire : Pour exercer ce métier (du moins aux US) il faut une licence de manipulation de matériau biologiques, des produits spéciaux, des équipements (Grisom et ses potes devraient en prendre de la graine…). L’histoire fait évoluer ses personnages, les relations entre eux. C’est un plaisir de constater l’impact qu’a la petite sœur  sur l’imaginaire du garçon. La mère cherche à lui fournir un environnement où il peut s’exprimer. La manière dont Rose fini par se détacher de son amant.

Le jeu d’acteur est excellent l’actrice (Rose) porte très bien le film.

Le réalisateur doit aimer travailler avec les enfants, et il s’en sort plutôt bien. Il y a de très belles scènes ( le délire sous le train, le transport de matelas, le léchage de mur) et la réalisation est très immergente, nous plonge dans la vie de personnages attachant (et jolies faut dire…).

Sans être à la hauteur du premier, sunshine cleaning m’a fait passer un bon moment, j’ai trouvé que le film était un peu court et que la fin aurait mériter une tonalité plus explosive.


Revenir à: Sunshine cleaning