De quoi s'agit-il? Depuis cette page vous pouvez utiliser les liens Web Collaboratif pour placer Après Idiocracy, parlons un peu de peinture et de télépho… sur un site de gestion de favoris en ligne, ou le formulaire E-mail pour envoyer un lien par e-mail.

Web Collaboratif

E-mail

Envoyez le par e-mail
novembre 25, 2008

Après Idiocracy, parlons un peu de peinture et de télépho…

Posté dans: Coup de Coeur !

Vendredi dernier, Nokia nous conviait à une séance un peu spéciale :

Dans le cadre du 26 ème festival international du film d’environnement (www.festivalenvironnement.com), était diffusé un film d’artiste sur un artiste : Richard Texier a filmé Zao Wou-ki dans son acte créatif et son intimité. L’originalité du film est qu’il a été entièrement filmé avec 2 téléphones : Un Nokia N73 et un Nokia N95.

Etant admiratif de l’oeuvre de Zao Wou-ki, j’ai donc fait le déplacement pour voir cette oeuvre un peu particulière.

zao2.jpgzao1.jpg

Voici mes impressions :

Peut on appeler réellement cette oeuvre un film ? Oui, je pense mais aurait-elle été diffusée si l’artiste n’avait pas une reconnaissance public ? Non, assurément. Mais le propos du film n’est pas là !

Le film est intéressant car on pénètre réellement dans l’intimité du peintre et on peut mieux admirer son oeuvre. Comme le dit Texier l’avantage de filmer avec un téléphone c’est qu’il n’est qu’un téléphone non une caméra et que par ce biais les gens ne se referment pas à son contact.

On peut aisément admirer l’aisance de Zao Wou-ki à peindre plus que le réel : la Vie. C’est un peintre de la vie, tout comme Monet à son époque. Zao capture la vie dans ses toiles et la restitue aux yeux de tous.

La manière de filmer comporte certaines particularités très intéressantes comme la volonté de Texier de montrer à la fois Zao peindre et de montrer en simultané le sujet peint.

A contrario, le film recèle pas mal de défauts : les couleurs des peintures sont mals restituées, le débit un peu léger et l’image saccade.

Avec une évolution du matériel, un tel documentaire pourrait être plus abouti mais l’effort est là.

Le cadre de la diffusion de ce moyen métrage était splendide : La Pagode, un magnifique batiment chinois. Je vous conseille donc si vous êtes sur Paris d’aller voir un film dans cette salle magnifique et dépaysante.

Vous pouvez également vous procurer le livre DVD “Rouge très très fort” comprenant ce film particulier. Il est disponible  aux éditions Biro éditeur et dans toutes les librairies depuis le 14 novembre.

Sur ce, bon film !


Revenir à: Après Idiocracy, parlons un peu de peinture et de télépho…