De quoi s'agit-il? Depuis cette page vous pouvez utiliser les liens Web Collaboratif pour placer SHAFT sur un site de gestion de favoris en ligne, ou le formulaire E-mail pour envoyer un lien par e-mail.

Web Collaboratif

E-mail

Envoyez le par e-mail
septembre 11, 2008

SHAFT

Posté dans: Coup de Coeur !

shaft.jpg

Continuons aujourd’hui sur notre lancée des films d’exploitation (voir mon article sur « La 36ème chambre de Shaolin », pour nous pencher cette fois sur la Blaxploitation et le cultissime film SHAFT.

Je vous parle ici de la version de 1971 et non pas du semblant de copie sorti en 2000 avec Samuel L. Jackson.

Le film devait à la base raconter l’histoire d’un détective blanc. Mais à la suite du succès rencontré par plusieurs films mettant en scène les péripéties de la communauté afro-américaine, le script à été remanié pour se calquer sur le roman SHAFT, écrit par Ernest Tidyman et qui nous raconte cette fois-ci l’histoire d’un détective afro-américain.

Notre détective new-yorkais, John Shaft (interprété par Richard Roundtree), est engagé par un des grands gangsters de l’époque, Bumpy (dont l’histoire vous est également racontée dans le film American Gangster), afin qu’il lui retrouve sa fille enlevée par des inconnus. Au fil de l’enquête, Shaft va s’apercevoir que les pistes avancées par Bumpy ne tiennent pas la route et que cette affaire semble cacher quelque chose de bien plus gros.

gparks.jpg roundtreecam.jpg

Chers amis, il faut ABSOLUMENT voir ce film, je veux que dès demain ce film soit en rupture de stock dans tous les magasins et les vidéos-club de la francophonie. Dès le début le ton est donné. Des images de la ville de New-York de l’époque, avec un Time Square bien moins lumineux que celui d’aujourd’hui, le tout sur la plus que grandiose musique composée par le défunt Isaac Hayes récompensé par un oscar. Très bien réalisé par Gordon Parks, il s’agit là d’un vrai bon film, avec cette touche délicieuse qu’ont les films de Blaxploitation soit, action, gangster et jolies filles. Le film connaîtra deux suites (films d’exploitation oblige) soit, « Shaft’s Big Score » en 1972 ainsi que « Shaft in Africa » sorti en 1973. Une série télévisée verra même le jour entre 1973 et 1974.

Alors sortez le pop corn, coupez ces affreux téléphones portables qui n’existaient pas en 1971 et laissez-vous porter par SHAFT. Si vous n’appréciez pas, je ne peux décidément rien pour vous.

Bon film !!!


Revenir à: SHAFT