Nous avons actuellement 182 visiteurs connectés sur nos sites (15 sur generationmp3.com - 8 sur jeuxvideo.org - 0 sur nos autres blogs - 159 sur le forum)

Écrit par
O'Neill

L’Affaire Farewell, l’espionnage à la Française

Dimanche 18 octobre 2009 à 16:09 | Dans la catégorie Actualités Cinema

Après Joyeux Noël Christian Carion s’inspire de nouveau d’un fait historique et nous livre l’affaire Farewell.

Moscou, au début des années 80, en pleine Guerre Froide. Sergueï Grigoriev, colonel du KGB déçu du régime de son pays, décide de faire tomber le système. Il prend contact avec un jeune ingénieur français en poste à Moscou, Pierre Froment. Les informations extrêmement confidentielles qu’il lui remet ne tardent pas à intéresser les services secrets occidentaux.

affaire_farewell.jpg


On a affaire ici à un thriller d’espionnage français. N’ayant pas de moyens américains nos films d’espionnages sont généralement basés plus sur l’aspect psychologique que l’action. Ce qui peut entraîner des films très chians. J’avais peur que ce soit le cas pour l’affaire Farewell en voyant la bande annonce mais ce n’est heureusement pas le cas.

Nous avons ici un bon film, interprété par de bons acteurs. Guillaume Canet dans la peau d’un ingénieur se transforme peu à peu en agents secrets et craint de plus en plus pour sa famille et sa vie. Nous avons aussi Emir Kusturica que je n’ai pas l’habitude de voir en acteur même si ce n’est pas son premier rôle. Il joue ici le rôle de l’agent du KGB qui se retourne contre son gouvernement malgré les enjeux que cela peut avoir pour sa famille.

J’ai aussi été étonné de voir William Dafoe (récemment Boufon Vert dans Spiderman) dans le film mais il a un petit rôle. D’ailleurs on trouve des acteurs d’origine diverses (Russes, Allemand, Américains…).

Le scénario est très prenant surtout quand on sait que s’est inspiré de faits réels : http://fr.wikipedia.org/wiki/Direction_de_la_surveillance_du_territoire#Affaire_Farewell

Il retranscrit bien l’ambiance qu’il y avait à l’époque. On ressent l’opposition entre l’URSS et le bloc de l’OUEST menés par les Etats-Unis et son président Reagan qui s’inquiète d’ailleurs de voir la nomination par François Mitterrand de ministres communistes. Un passage à la télé parlera notamment du projet de protection par bouclier spatial surnommé « Star Wars ». Tout cela ajoute une dimension politique à l’histoire.

Le film ne comporte pas de scènes d’actions mais il n’est pas pour autant mou car l’histoire avance sans stagner et on voit que l’étau se ressert progressivement sur les deux hommes. Pas besoin de tout faire exploser pour changer le monde.

Le suspens va crescendo pour atteindre son paroxysme comme d’habitude à la fin. Fin émouvante d’ailleurs (même si assez loin de la réalité apparemment) mais qui m’a été coupée par une femme répondant au téléphone en plein cinéma…

Ce qui est étonnant c’est qu’une histoire comme celle-ci soit autant inconnue. Je n’en avais jamais entendu parler avant ce film et pourtant elle a eu apparemment d’assez grosses conséquences historiques.

Je vous conseil donc vivement ce film.

2 commentaires

Flux RSS des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

- Devenir membre

 
 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail