Nous avons actuellement 115 visiteurs connectés sur nos sites (26 sur generationmp3.com - 10 sur jeuxvideo.org - 0 sur nos autres blogs - 79 sur le forum)

Écrit par
O'Neill

L’armée du crime. Bouleversant.

Mercredi 23 septembre 2009 à 15:39 | Dans la catégorie Actualités Cinema

J’avoue je ne connaissais le réalisateur Robert Guédiguian que de nom. Je suis donc allé voir ce film pour le thème et non pas pour le réalisateur d’autant plus que l’histoire est tiré de faits réels.

armeeducrime.jpg



Dans Paris occupé par les allemands, l’ouvrier poète Missak Manouchian prend la tête d’un groupe de très jeunes juifs, Hongrois, Polonais, Roumains, Espagnols, Italiens, Arméniens, déterminés à combattre pour libérer la France qu’ils aiment, celle des Droits de l’Homme.
Dans la clandestinité, au péril de leur vie, ils deviennent des héros.
Les attentats de ces partisans étrangers vont harceler les nazis et les collaborateurs. Alors, la police française va se déchaîner, multiplier ses effectifs, utiliser filatures, dénonciations, chantages, tortures…
Vingt-deux hommes et une femme seront condamnés à mort en février 1944.
Dans une ultime opération de propagande, ils seront présentés comme une Armée du crime, leurs visages en médaillon sur un fond rouge placardés sur les murs de toutes les villes du pays. Ces immigrés, morts pour la France, entrent dans la légende.
C’est cette belle et tragique histoire que raconte le film.

Si vous ne voyez pas de quelle affiche il s’agit, la voici :

armee.jpg

J’ai eu du mal à entrer dans le film car j’avais l’impression de regarder France 2. Les dialogues, le jeu des acteurs, la façon de filmer, les costumes, l’image… tout rappelait un téléfilm.

D’ailleurs je pense que le film est en 16/9 ème et j’ai l’impression que ce format devient plus courant. Il me semble que c’était aussi le cas pour District 9.

Une fois qu’on s’habitue à ces aspects on rentre plus dans le film. Le début est assez mou mais il s’agit de la mise en place des personnages. C’est un passage obligé pour expliquer ce qui amène ces personnes très différentes à se rassembler et à devenir des résistants.

La deuxième partie est plus animée et montre leurs actions contre l’occupant Allemand.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les Allemands sont peu présent dans le film. On voit surtout la police Française qui collabore étroitement avec les Allemands.

D’ailleurs un officier SS dira, en gros, parlant des méthodes de torture Française : « Vous auriez beaucoup à nous apprendre ».

Dans ce film notre fibre patriotique en prend un coup. Surtout que le groupe de résistants est composé essentiellement d’étrangers qui défendent un pays qui n’est pas le leur. Quand on voit qu’ils sont chassés par des Français y mettant tout leurs zèles…

Cet aspect est renforcé par des messages de propagandes radio que l’on entend durant le film.

En général les films de guerre Français mettent plus en avant les résistants que les collaborateurs. Seulement lors de cette dure période il n’y a malheureusement pas eu que des résistants et je trouve qu’il est bon de le rappeler.

On voit qu’à cette époque une partie de la population haïssait les juifs et que l’occupation des Allemands à pu permettre à ces personnes d’exprimer leur haine.
A la fin du film l’émotion monte crescendo. D’ailleurs contrairement à beaucoup d’autres films les gens ne se sont pas levés dès le début du générique et certains ont même applaudies, preuve que le film remue.

Par contre en parlant de la fin je trouve qu’elle est un peu rapide, certaines ellipses perturbent car on ne comprend pas très bien ce qui a pu mener à cette situation.

En conclusion un bon film bouleversant avec un bon scénario mais avec un début un peu longuet et une réalisation trop télévision. Un bel hommage à ce groupe de résistants.

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

- Devenir membre

 
 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail