Nous avons actuellement 154 visiteurs connectés sur nos sites (15 sur generationmp3.com - 5 sur jeuxvideo.org - 0 sur nos autres blogs - 134 sur le forum)

Écrit par
O'Neill

Inglourious Basterds, Guerre et blagues.

Samedi 22 août 2009 à 11:45 | Dans la catégorie Actualités Cinema

Dernier né de Quentin Tarantino, Inglourious Basterds prend place durant la seconde guerre mondiale :

Dans la France occupée de 1940, Shosanna Dreyfus assiste à l’exécution de sa famille tombée entre les mains du colonel nazi Hans Landa. Shosanna s’échappe de justesse et s’enfuit à Paris où elle se construit une nouvelle identité en devenant exploitante d’une salle de cinéma.
Quelque part ailleurs en Europe, le lieutenant Aldo Raine forme un groupe de soldats juifs américains pour mener des actions punitives particulièrement sanglantes contre les nazis. “Les bâtards”, nom sous lequel leurs ennemis vont apprendre à les connaître, se joignent à l’actrice allemande et agent secret Bridget von Hammersmark pour tenter d’éliminer les hauts dignitaires du Troisième Reich. Leurs destins vont se jouer à l’entrée du cinéma où Shosanna est décidée à mettre à exécution une vengeance très personnelle…

inglourious_basterds.jpg


Franchement j’ai rarement regardé un film de Tarantino jusqu’au bout et ceux pour lesquels j’ai tenu, je me suis ennuyé profondément. Je suis donc surement passé à côté d’éléments propre à ce réalisateur.

Attiré par la bande annonce et assez fan de films de guerre je suis quand même allé le voir. Bilan c’est son premier film que j’ai apprécié.

La bande annonce ne prête pas à confusion mais je préfère prévenir. Ceux qui veulent voir un film de guerre sérieux genre “Il faut sauver le soldat Ryan” , passez votre chemin. Ici la guerre sert de toile de fond mais il n’y a aucun côté historique réaliste. Nous avons ici un film de guerre comique.

J’ai vu ce film en VO que je conseil fortement. Dès les premières minutes on entend parler Allemand, Français et Anglais par le même personnage. D’ailleurs étonnamment, on entend plus le Français et l’Allemand que l’Anglais. Il y a même une partie en Italien hilarante. Le passage le plus marrant du film d’ailleurs.

Il se peut que la VF soit réussie, on m’a dit que les passages en Allemand était sous titrée donc tout n’a pas été traduit mais si vous avez le choix ne prenez pas le risque de vous gâcher une partie du film.

On retrouve quand même certaines longueurs dans le film mais bon c’est du Tarantino et la fin du film, grandiose nous les fait oublier.

Apparemment c’est récurent chez ce réalisateur mais le film est découpé en chapitres où les différents personnages ont chacun leurs aventures dans des lieux différents pour tous se retrouver dans la dernière partie.

Malgré le fait que le film traite de la guerre avec humour, nous sommes loin de la septième compagnie. Il y a quelques passages assez sanglants. Mais encore une fois c’est du Tarantino et ces scènes ne sont pas trop nombreuses.

Le film possède de bons dialogues, servis par de bons acteurs, en particulier Brad Pitt et Christoph Waltz. Par contre on ne peut pas en dire autant de Jacky Ido qui joue Marcel. Les scènes où il est présent sonnent faux.

Je vous conseil donc d’aller voir ce film où Tarantino revisite la Seconde Guerre mondiale avec brio.

8 commentaires

  • Wassyl Abdoun 22 août 2009 à 14:53

    C’est vraiment une critique fade que vous nous avez pondu là.
    Franchement pour un Tarantino, vous pourriez nous faire quelque chose de plus construit, de plus profond.
    Bref, ce film n’et pas qu’un Tarantino, c’est plus.

  • Misytsiky 22 août 2009 à 23:44

    je suis encore scotché aux répliques en italien mdrrr

  • verbaliseur 23 août 2009 à 0:19

    Salut Wassyl, je pense que la critique n’est qu’un début de discussion… O’neil nous dit ce qu’il en a pensé et c’est à nous d’étoffer le discours. J’ai l’impression que t’as bien aimé le film, alors dis nous pourquoi ! Si tu y vois des propos profonds qui méritent d’être mis en valeur ou si tu trouves que Tarantino est sorti de son style pour nous présenter quelque chose de mieux… ça nous intéresse !

    en attendant de te lire :)
     

  • Wassyl Abdoun 23 août 2009 à 10:50

    Je te prends au mot Verbaliseur.
    Evidemment, ce film est un melange entre gore et blagues, entre fiction et realité. Tarantino entretient cet entre deux tout au long du film et c’est une reussite.
    Mais il y a je pense deux caracteristiques primordiales à ce film.
    C’est d’abord une vengeance imaginaire, une jubilation, presque un fantasme de tout homme respectable, de tourner en ridicule ceux qui ont fait de la mort leur metier. Tout comme dans la scene de fin de Boulevard de la mort, où les filles jubilent quand elles rouent de coups le cacasdeur, ce film fait tout pour nous faire plaisir. Qui n’a jamais revé de plomber le visage de Hitler, de Goebbels, de Himmler? Quand Tarantino le fait en gros plan, jusqu’à en defigurer le fuhrer, je pense que toute la salle jouit interieurement. Et Tarantino ici reussit son pari, nous donner la sensation de reviser l’histoire pour le plaisir de tous, et cet extase, par un effet mirroir, m’a personnellement fait ressentir la joie de tuer le 3eme reich. Une sorte de nouvelle catharsis.
    ensuite, la deuxieme carateristique, c’est l’hommage rendu au cinema. Le septieme art ici est le heros du film. Outre des personnages romanesques, on peut dire ici que c’est grace au cinema que la guerre s’arrete. Il y a plusieurs films dans inglorious basterds, entre nation’s pride et le film de shoshanna, et chacun depeint une vision du monde de l’epoque, comme un combat de coq. Mais c’est aussi une critique totale de la partialité des realisateurs d’aujourd’hui. Tarantino nous met presque en garde contre les partis pris cinematographique, quitte à lui meme faire du revisionnisme imagé.
    La scene de fin le montre bien. Le cinema n’est plus un divertissement, il change le monde.
    Plus personnellement, le plan où la projection ne se fait plus sur l’ecran mais sur de la fumée est magnifique.
    Mon petit commentaire n’est pas tres construit mais j’espere en tout cas vous persuader que ce film, plus que les autres films de Tarantino, a ce quelque chose en plus qui le rend culte immediatement.

  • O’Neill 23 août 2009 à 19:27

    J’avoue je ne suis pas allez aussi loin dans le message du film.

    J’ai bien aimé mais il est loin de faire partit de mes films préférés quand même.

    Quand à Tarantino, comme je l’ai dit dans l’article je n’aime pas ses films en général.

    Quant à la mort d’Hitler j’ai choisit de ne pas en parler délibérément pour ne pas dévoiler la fin. Surtout qu’elle est très surprenante.

  • verbaliseur 24 août 2009 à 0:26

    En plus ce que tu écris me semble très intéressant, ne l’ayant pas vu je ne vais pas aller plus loin en ce qui concerne le film.

    J’ajouterai que je suis d’accord avec toi sur l’influence que peut avoir le cinema. Mais il faut tout de même relativiser… Il donne un pouvoir quasi-total d”expression au gens qui font le film, ce qui leur permet de proposer des alternatives au monde actuel. Mais pour être tout à fait juste envers les personnes qui se battent (pour une cause ou une autre) il est certainement plus facile de faire un film que de lutter dans la vraie vie. Bien sûr ceci n’est pas valable pour les réalisateurs ( ou autre membre de l’équipe d’un film) qui se battent au cinéma et dans leur vie.

    En tout cas je te remercie de m’avoir “pris au mot” et au plaisir de te relire !

  • Rémi 6 septembre 2009 à 12:39

    Ayant vu le film en mai et surement pas dans sa version finale, je dirais qu’une chose : j’ai préféré à “Boulevard de la mort”, que j’avais trouvé soporifique. Des 2 Grindhouses, j’avais amplement préféré celui de Rodriguez qui était plus dans l’esprit je trouve… Pour Inglorious, le film est sympathique, les acteurs sont justes mais il me manque le je ne sais quoi de Tarantino… Je trouve qu’il se lache moins depuis quelques temps… en bref, un film agréable mais sans l’étincelle…

  • guillaumeux 12 septembre 2009 à 11:01

    Hello,

    Berk berk berk, c’est bien le dernier Tarantino que je vais voir au cinéma… Ce film n’a aucun intérêt, l’histoire est cohérente, les acteurs aussi, mais je trouve que c’est une sorte de voyeurisme malsain ultra violent pour délecter des spectateurs en manque d’adrénaline.
    Au lieu de faire un film intéressant plus soft, on est au bord du vomissement pendant les scènes de torture, de scalp, et autres…
    Et les gens viennent ensuite dire que c’est un génie, un génie des scènes gores oui, mais ça déssert complètement le film.
    Bref dernier film de Tarantino pour moi, heureusement qu’UGC nous a permis de le voir gracieusement…

Flux RSS des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

- Devenir membre

 
 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail