Nous avons actuellement 249 visiteurs connectés sur nos sites (13 sur generationmp3.com - 17 sur jeuxvideo.org - 0 sur nos autres blogs - 219 sur le forum)

Écrit par
guillaumeux

Les beaux gosses, La Redoute, chaussette, et acnée…

Lundi 29 juin 2009 à 23:31 | Dans la catégorie Actualités Cinema

Bonjour à tous,

Ces deniers mois plusieurs comédies ont attiré mon attention, notamment le dernier film de Riad Sattouf qui a eu bonne presse, j’ai nommé « Les beaux gosses ».
J’ai donc profité de cette 20ème fête du cinéma pour aller le visionner et me faire mon propre avis.



Beaux_gosses.jpg

Voici un court synopsis que vous avez déjà sûrement assimilé en voyant les bandes annonces :
Hervé, un élève de troisième aux parents divorcés vit dans une cité et passe tout son temps libre avec son meilleur potes Camel.
Tous les deux ne pensent qu’à une seule chose : sortir avec une fille et tout ce qui s’en suit.
Mais quand on est d’une timidité maladive, qu’on s’habille mal, et qu’on n’a pas un physique facile… Dur dur d’avoir une ouverture.

Le scénario est classique mais pouvait sembler intéressant, en effet, nos débuts amoureux sont rarement faciles et beaucoup d’entre nous se sont déjà retrouvés bégayant devant la fille de ses rêves.
Je pensais qu’il serait alors assez simple de s’identifier aux personnages (en plus beaux tout de même ;-).

Dès le début du film cette perspective est mise à mal.
La timidité maladive des personnages principaux, timidité qui aurait pu être drôle (et touchante), se retrouve complétée par une débilité profonde qui plombe véritablement la crédibilité des acteurs et des situations proposées.
De plus, ces ados, bien que touchant par moments, ont des comportements trop “déviants” pour être attachants.
Pire, le scénario qui veut dépeindre les problèmes et comportements de la jeunesse, tombe facilement dans le cliché. C’est d’autant plus dommage que les quelques rares instants de lucidité sont vraiment excellents.

Pour positiver, il y a donc de très bons moments et on rigole volontiers si on n’y réfléchit pas trop.
Le film se laisse voir et on ne s’ennuie pas.
Certain se remémoreront sûrement leurs souvenirs de lycée et quelques moments embarrassants en compagnie des catalogues La Redoute

Malheureusement, une fois sorti de la salle obscure, on n’en garde pas grand chose.
On se sent déçu par le manque de finesse et certaines qualités restées peu exploités.
Et puis sincèrement, l’une des premières réflexions qui m’est venue après la séance a été : “Si ça se passe vraiment comme ça maintenant, elle est belle la jeunesse !…”
Je n’ai même pas 25 ans et je me sens déjà vieux ^^’.

Un dernier détail et pas des moindres, le film est à déconseiller aux moins de 14 ans, les plus jeunes pourraient être choqués et ne pas comprendre certaines scènes.
Je pense notamment à ma pauvre voisine de 11 ans qui était venue avec sa grand mère : un grand moment de solitude et d’embarras partagé entre ces deux générations.

Détails techniques :
Date de sortie : 10 Juin 2009
Réalisé par Riad Sattouf
Avec Vincent Lacoste, Anthony Sonigo, Alice Tremolières
Film français.
Genre : Comédie
Durée : 1h 30min.
Année de production : 2008
Distribué par Pathé Distribution

Écrit par
Rémi

Et une citation de plus !

Lundi 29 juin 2009 à 20:38 | Dans la catégorie Actualités Cinema

Comme je vais avoir peu de temps pour rédiger cette semaine, voici une autre citation de film et cette fois c’est un peu plus récent :

“Il faut environ 250 kilos pour écraser un crâne humain mais l’émotion humaine est beaucoup plus délicate.”

Sinon vous devriez voir apparaitre d’ici peu une critique de “Les lascars” et “Les beaux gosses” mais ça c’est quand je disposerais de temps et que Guillaume également !

Tututut ! J’oubliais : pour la route je mets également la citation de Temet (comment ai-je pu oublié cette citation !) :

Pour quelqu’un qui n’était pas fait pour ce monde, j’ai tout à coup du mal à le quitter.
On dit que chaque atome de notre corps a fait partie d’une étoile.
Peut-être que je ne pars pas. Peut-être que je rentre chez moi.”

A bientôt !

Bonjour à tous,


Tiré par les cheveux par ma copine, je me suis retrouvé dans une salle obscure pour visionner le film Tellement proche avec Vincent Elbaz, Omar Sy (du “service après vente des émissions”) et Joséphine de Meaux (hilarante protagonistes du film Vilaine avec son magasin de porcelaine).
Ouf, c’est la fête du cinéma, et ça ne m’aura coûte que 6 euros pour 2 ^^.
Mais que vaut ce film réellement ?!


Tellement_proches.jpg

Synopsis :
Quelques instants passés avec une famille déjantée, des enfants insupportables et des situations cocaces.
Comment un énième dîné avec la (belle) famille peut chambouler toutes ces vies ?

Le synopsis est court, le scénario part de quelques idées simples pour aboutir à un film très complet, drôle et touchant.
Le film est traité avec un humour qui me rappelle, en plus fin, ce sketch des Inconnus sur un dîner du nouvel an, c’est à dire des situations plausibles et tellement amusantes.
Différents sujets sont abordés, les conflits et rancoeurs familiales, le racisme, l’éducation des enfants entre autres.
Les personnages sont hétéroclites mais tous extrêmement drôles, les acteurs sont convainquants.
Je ne sais pas quoi écrire de plus, c’est vraiment une découverte agréable, je n’y serais pas allé par moi même, trop d’appréhension avec les comédies franchouillardes et pourtant dès le début j’ai ri de bon coeur.


Je vous le conseille fortement, c’est un super film qui ne manque pas de rythme, vous ressortirez joyeux, et pour 3 euros, c’est une affaire !!!

Détails techniques :
Date de sortie : 17 Juin 2009
Réalisé par Eric Toledano, Olivier Nakache
Avec Vincent Elbaz, Isabelle Carré, François-Xavier Demaison
Film français.
Genre : Comédie
Durée : 1h 42min.
Année de production : 2008
Distribué par Mars Distribution

Écrit par
Rémi

Citation du jour le retour …

Vendredi 26 juin 2009 à 10:08 | Dans la catégorie Citation de films

Comme le principe a eu un peu de succès, j’en lance une deuxième.

Sachez que je ne mettrais pas nécessairement des citations de films à grande audience, car tout le monde les connais.

Mon but est de partager de petites perles de dialogues et au cinéma il y en a beaucoup.

Mon objectif est de partager et peut être vous amener à regarder certains films que vous auriez pas nécessairement vu de votre propre initiative…

La citation du jour :

Ecoutez, je ne veux plus entendre parler de ce qui est vrai ou de ce qui est illusion.
La vie est trop courte pour perdre son temps à penser à la vie.
Vivons là ! Point !

Sur ce, bon film !

Écrit par
Rémi

R.I.P. (Repose en Paix pour les francophones)

Vendredi 26 juin 2009 à 08:58 | Dans la catégorie Actualité du blog

Décidément ces derniers temps, le monde du Show Business est sacrément endeuillé.

Après David Carradine et ses exploits sexuels, Farah Fawcett et sa lutte contre la maladie qui a eu raison d’elle, c’est au tour du King of Pop

Pour rappel, vu que nous sommes sur Optionciné : David Carradine avait fait un comeback sur le devant de la scène avec Kill BillFarah Fawcett était une des célèbres drôles de dames et une de ces dernières apparitions était sur le plateau de “Doctor T et Les femmes“. Enfin Michael Jackson avait eu le droit à son film MoonWalker et était apparu dans Men In Black

Écrit par
O'Neill

Retour sur Band of Brothers (Frères d’armes)

Jeudi 25 juin 2009 à 22:26 | Dans la catégorie Coup de Coeur Série TV



Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de ma série favorite. La seule que je visionne régulièrement.

J’ai nommé Band of Brothers (Frères d’armes).

Cette série en 10 épisodes d’une heure retrace les évènements de la Seconde Guerre Mondiale au travers de la Easy Company, un régiment de parachutiste américain débarqué en France. La série retrace l’histoire de ce régiment de leur formation (en 1942) à la libération de la France (en 1945). L’histoire prend place sur le front européen.

605_band_of_brothers_468.jpg

Lire le reste de cet article »

Écrit par
guillaumeux

Ecrire pour exister, bisounours et bad boys.

Mardi 23 juin 2009 à 11:43 | Dans la catégorie Actualités DVD, Critiques DVD

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous présente un film de Richard LaGravenese avec Hilary Swank, j’ai nommé Ecrire pour exister (Freedom Writers , en anglais ça sonne beaucoup mieux…).


Ec_pour_exister.jpg

Voici un bref résumé :
Adapté d’un livre qui s’intitule The Freedom Writers Diary : How a group of Extraordinary Teens Used Writing to Change Themselves and the World Around Them, le film relate l’histoire d’Erin Gruwell, enseignante novice et idéaliste, sortant tout juste de l’école, ayant choisi comme premier poste un lycée publique de Long Beach.
Pour sa première année d’enseignement, elle se retrouve confrontée à une classe particulièrement perturbante et perturbée, avec les clivages raciaux et socio-économiques quivonbien.
Inexpérimentée, mais motivée, elle devra faire les efforts nécessaires pour se faire entendre et surtout… Pour enseigner.



L’idée est posée, et le livre dont est inspiré le film, a été écrit par la “vraie” Erin Gruwell avec les élèves de cette fameuse classe difficile.
Le film a été réalisé par Richard LaGravenese, scénariste de Sur la route de Madison, L’Homme qui murmurait a l’oreille des chevaux et Erin Brockovich, seule contre tous, l’actrice Hilary Swank a tout de même été oscarisée deux fois comme meilleure actrice, du relativement lourd pour ce film…
Le synopsis, et le genre, ne sont pas sans rappeler Esprits Rebelles avec Michelle Pfeiffer : nous voici donc de nouveau dans la zone avec des élèves très méchants (durs…) mais qui ont un bon fond (le petit copain rêvé).


Commençons par les bons côtés :
Le film a de bonnes idées, les histoires de gangs se tiennent et peuvent paraître réalistes, les comportements des jeunes aussi.
Les acteurs sont convaincants et Hilary (qui ressemble beaucoup à Jennifer Garner d’Alias) est belle comme il faut.
Jusqu’ici le film aurait donc pu être réussi.


Mais continuons par les mauvais :
Malheureusement, il est bourré de cliché et de mielleuseté (ou mielleusité, à vous de voir)…
L’exemple le plus affligeant est le suivant :
la jeune prof qui veut garder ses idéaux, prend des risques inconsidérés : “tiens je vais mettre le collier quicoutecher offert par mon papa auquel je tiens énormément, et puis aussi un petit tailleur moulant qui met bien en avant mes atouts. Ainsi je vais montrer aux élèves que je ne me fous pas d’eux”…
Avec ce genre de réflexion, on se demande si elle a suivi une scolarité normale et surtout si elle n’a pas trop fumé la moquette en regardant le monde merveilleux des Bisounours…
Rien qu’à Paris, qui n’a rien à voir avec les ghettos américains, elle aurait eu le droit à des : “Ouaich Mam’zelle t’es très charmante ! T’as pas un num de tel ?” ou bien au plus trash “Hey hey, c’est combien ?”.
Heureusement dans la vraie vie, Erin Gruwell, n’avait pas le corps d’athlète bien galbé (nageuse pro) de Hilary Swank, elle ne s’est donc pas faite violer… Ouf !
Le film, quant à lui, respecte bien le livre (no comment ^^) !


Passons à la critique :
Globalement, j’ai apprécié le réalisme des comportements des jeunz, et la représentation de la haine raciale (et/ou socio-culturelle) entre les groupes.
Mais c’est sûrement mon côté innocent qui ressort, car je n’ai jamais été confronté à de tels cas, et je ne peux pas affirmer que ce soit représentatif.
Il y a aussi quelques réflexions intéressantes sur la manière d’enseigner, et si ça vous intéresse, certaines idées peuvent ouvrir un dialogue sur les bienfaits (ou désagréments) de la discrimination positive…
Hormis ces défauts le film se laisse regarder, les quelques longueurs et scènes pleurnichardes n’ombragent que légèrement le tableau.
A titre de comparaison j’ai largement préféré Entre les murs, qui même s’il n’est pas dénué de gros clichés, avais une morale un peu plus réaliste et instructive.
Un bon film de Bisounours à conseiller à vos copines qui veulent aller à l’IUFM, juste un conseil quand même, planquez vos colliers et fermez votre sac à mains…

Caractéristiques techniques :

Date de sortie : 14 Mars 2007
Réalisé par Richard LaGravenese
Avec Hilary Swank, Patrick Dempsey, Ricardo Molina
Film américain.
Genre : Comédie dramatique
Durée : 2h 4min.
Année de production : 2006
Titre original : Freedom Writers
Distribué par Paramount Pictures France

Écrit par
Rémi

la citation du jour…

Lundi 22 juin 2009 à 14:16 | Dans la catégorie Citation de films

Good Morning Optionciné !

J’ai eu l’idée de créer une nouvelle catégorie sur Optionciné : La citation du jour (elle ne sera pas nécessairement journalière, ni hebdomadaire mais c’est l’idée qui compte…)

Pour inaugurer cette rubrique, je commencerais par cette citation :

“Porter sur le monde un regard sans haine!”

Si vous êtes assez cinéphile, vous devriez facilement trouver de quel film, elle est extraite.

Si personne ne trouve, je vous indiquerais la provenance.

Sur ce, bon film !

Écrit par
geek-uillaume

[Cine] Trailer : 2012

Dimanche 21 juin 2009 à 15:46 | Dans la catégorie Actualités Cinema, Bandes-Annonces

Après «Le Jour d’Après», voici «2012», The blockbuster Américain à voir surtout pour les effets spéciaux.

Ca fait un bail que je n’ai pas fait de dossier, alors ce soir c’est le moment ou jamais !

Comme beaucoup j’aime la Science Fiction, mais ces derniers temps peu de choses réellement intéressantes sortent dans ce domaine.

Il y a quelques années j’avais pu faire la connaissance du film “Serenity“, je l’avais bien apprécié mais j’avais l’impression qu’il lui manquait quelque chose…

firefly.jpg

Lire le reste de cet article »

 
 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail