Nous avons actuellement 203 visiteurs connectés sur nos sites (15 sur generationmp3.com - 3 sur jeuxvideo.org - 0 sur nos autres blogs - 185 sur le forum)

Bon, aujourd’hui un peu d’actualité avec REC ! Un film où il ne faut pas être cardiaque !

rec.jpg

Tout d’abord, précisons quelques détails : Les âmes sensibles s’abstenir ! Les personnes n’aimant pas les films tournés caméra à l’épaule, s’abstenir également ! Enfin, ceux qui aiment avoir peur : Ne pas s’abstenir !

Pour moi actuellement, le renouveau du film d’horreur ou d’angoisse vient de 3 pays : Le Japon (Ring, Dark waters, The grudge, …), L’Angleterre (The descent, Severance, the Creep,…) et de l’Espagne (Les autres, 28 semaines plus tard,…).

Ici, c’est à nouveau aux espagnols de montrer leur maitrise du sujet !

Rappelons le propos : Une équipe de télé Locale (ça se passe à Barcelone) est en cours de réalisation d’un reportage sur une caserne de pompiers. La journaliste et son caméraman décide de suivre 2 des pompiers de la caserne sur une de leurs interventions. Manu (l’un des pompiers) rappelle que le métier de pompier n’est fait pas d’action tous les jours mais de petites actions comme sauver des animaux ou arrêter une inondation… Mais l’intervention, va vite tourner au spectaculaire …

Le film est réalisé par Paco Plaza (L’enfer des loups,…) et Jaume Balaquero (Fragile, Darkness, la secte sans nom,…) et l’actrice principale n’est autre que Manuela Velasco (La loi du désir d’Almodovar) qui joue la journaliste Angela.

Le film est d’un réalisme âpre et la mise en situation est effrayante. Le film n’est pas sans rappeler le récent Cloverfield mais ici, il n’est pas question de monstres (quoique …). Le stress est constamment renouvelé malgré quelques phases de calme (nécessaire ! sinon les spectateurs ne ressortiraient pas vivant de la salle…)

Ce film est donc une bonne surprise pour moi et montre à nouveau la vivacité du cinéma espagnol.

Si vous êtes peureux : Passez votre chemin, sinon plongez vous dans ce film …

Sur ce, Bon film !

Écrit par
Rémi

Après Infernal Affairs … Confession of Pain

Mardi 29 avril 2008 à 12:35 | Dans la catégorie Critiques DVD

Aujourd’hui, un polar hongkongais pour changer un peu : Confession of pain de Andrew Lau (Infernal Affairs, A man called Hero, Initial D, The park 3D,…) et Alan Mak (Infernal Affairs, Initial D,…).

confession.jpg

Le duo hongkongais remet le couvert pour un polar assez noir mais beaucoup plus classique dans sa trame scénaristique que la trilogie Infernal Affairs.

Cette fois le thème majeur du film est la vengeance et également l’amitié.

Au casting, que du bon : Tony Leung (Infernal Affairs, Hero, In the mood for love, Chungking Express,…) et Takeshi Kaneshiro (Onismusha (le jeu), Hero, le secret des poignards volants, Chungking Express, Returner,…) ainsi que Shu Qi (Le transporteur, The eye 2,…).

Il serait difficile de résumé simplement le scénario du film mais je vais essayer :

Le film commence par un duo de Flic : L’inspecteur Lau (Tony Leung) et Chiu (Takeshi Kaneshiro). Lau a des méthodes un peu violente et Chiu a des problèmes de couple. Jusque là rien de très original ! Mais tout va changer lorsque Chiu va découvrir impuissant le suicide de sa femme. Chiu tombe dans l’alcoolisme et quitte la police. Il reste cependant ami avec l’inspecteur Lau qui appelle “Chef”.

Un jour la femme de Lau demande à Chiu d’enquêter sur le meurtre de son père car la police a fermé le dossier et elle n’est pas satisfaite des conclusions de l’enquête…

Le film dispose d’un gros budget et l’on se laisse très vite happer par le récit. La musique et la qualité des images y sont également pour beaucoup ! Les acteurs sont bons et le film se laisse ainsi regarder sans trop de difficultés.

J’ai beaucoup aimé le film mais ne cherchez pas a le comparer avec Infernal Affairs, cela vous gâcherait le film. Il s’agit d’un polar sympathique avec de bons acteurs qui vous fera passer un bon moment.

Parlons maintenant du DVD :

Tout d’abord, il faut préciser que vous ne trouverez pas de version française sur ce DVD mais bon la version 5.1 d’origine avec des sous-titres français conviendra parfaitement.

Le dvd dispose de quelques Bonus : Interviews, bande annonce, making of et la conférence de presse.

Enfin, le packaging est sympathique, proposant un digipack simple mais agréable.

Sur ce, Bon film !

Écrit par
Rémi

The Blues Brothers - Edition 25ème anniversaire -

Lundi 28 avril 2008 à 10:27 | Dans la catégorie Critiques DVD

Aujourd’hui, j’ai envie de parler d’un film qui a marqué mon enfance et que je ne me lasse pas de revoir : The Blues Brothers, premier du nom ! Avec Le feu John Belushi, Dan Aykroyd, Carrie Fisher, James Brown, Cab Calloway, Aretha Franklin, Ray Charles, John Lee Hooker,…
Bon le film ne vient pas de sortir en DVD mais j’avais envie d’en parler car je me suis acheté la version double DVD édtition 25ème anniversaire ce week-end.

 

Blues_Brothers_20e_DVD.jpg

 

Rappelons un peu le scénario pour les gens qui auraient loupé ce film culte : Jake va sortir de prison et Elwood, son frère vient le chercher à sa sortie en voiture de Police. Ils vont dès la sortie de Jake à leur Orphelinat où ils apprennent que celui-ci va devoir fermer si “La Pingouine”(la mère supérieure) ne trouve pas 5000 $. Dès lors, Jake et Elwood décident de faire le nécessaire pour sauver leur orphelinat ! “They are in mission from God” comme ils disent ! Le moyen le plus honnête et rapide de gagner cette somme est de reformer leur groupe : The Blues Brothers band ! Ainsi commence l’épopée des Blues Brothers.

Ce film est pour moi un petit bijou d’humour et de musique ! A mi-chemin entre la comédie musicale et le road movie comique.

Rappelons que le film a été co-écrit par le réalisateur John Landis (Le loup garou de Londres, American College, Un fauteuil pour deux,…) et Dan Aykroyd (GhostBusters 1 et 2,…).

Le Double DVD comprend pas mal de bonus (Making of, scènes coupées, commentaires,…) et les 2 versions du film : la version cinéma de 1980 sur une galette et sur la deuxième galette : la version longue en VOST de 2000.
Vous n’aurez qu’une piste 5.1 dans la version Originale Sous-titrée, la version française n’étant qu’en Stéréo Surround.

Bon que dire de plus sur ce film ? Regardez-le et surtout écoutez-le ! Je ne vous conseillerais qu’une chose, c’est de le voir en VOST mais libre à vous de le voir comme bon vous semble.

Bon film …

Écrit par
Martin

Ca$h Ca$h

Dimanche 27 avril 2008 à 21:20 | Dans la catégorie Critiques de Films à l'Affiche

Amateurs de film “caviar” vous voilà réjouis, Ca$h est arrivé. Ca$h, avant d’être un nom parfait pour des jeux de mots douteux dont j’ai fait preuve, c’est un film avec Jean Dujardin, Jean Reno, Alice Taglioni et Valéria Golino (entre autres, parce que je ne cite pas François Berléand et autres Clovis Cornillac). Ca$h c’est aussi une incursion dans un genre peu visité en France, l’arnaque.

 

Cash est un jeune homme qui mène des arnaques tout en finesse avec sa bande de complices. Un jour, lui même se fera arnaquer par le maître du genre, un certain Maxime, incarné par Jean Reno avec un certain talent. Le but principal de Ca$h étant de venger son frère, assassiné. Mais tourner un film avec un scénario qui lorgne autant vers Océan’s Eleven n’est pas chose aisée…

 

18917824.jpg

 

Lire le reste de cet article »

Écrit par
Martin

(N’allez pas voir) Disco

Jeudi 24 avril 2008 à 21:08 | Dans la catégorie Critiques de Films à l'Affiche

J’ai ri trois fois dans ce film. Tout le reste du temps, je regardais, complètement étranger aux actions qui se passaient à l’écran. Deux options s’offrent donc à vous si vous ne l’avez pas encore vu : braver les critiques de tous les journaux ( et la mienne ) et aller voir malgré tout le film, ou alors cliquer sur suite et lire les trois blagues auxquelles j’ai ri. 7€50, ça fait cher la seconde de rire…

 

Lire le reste de cet article »

Écrit par
Martin

Sorties ciné (avec un peu de retard)

Jeudi 24 avril 2008 à 20:07 | Dans la catégorie Sorties Cinema de la Semaine

 

Depuis hier dans les salles de cinéma, vous pouvez donc voir CA$H, film d’un genre peu exploité en France, celui de l’arnaque de haut vol, un peu comme Océan’s Eleven a la française. Avec Jean Dujardin, Jean Reno… un beau casting. On a aussi 27 Robes avec Katherine Heigl, vue dans Grey’s Anatomy. Il s’agit ici d’une célibataire qui ne trouve jamais l’amour: comédie romantique a l’américaine. Parisiens, vous n’avez pas pu passer a côté de Rec, affiché partout dans la capitale. Ce film reprend le concept du projet Blair Witch, celui de la caméra au poing. Une journaliste et son caméraman filment des évenements horribles qui surviennent dans un appartement. A l’affiche également, la nouvelle production de Georges Clooney, avec Renée Zellweger, sur le milieu du football américan des années 20 : Jeux de Dupes. Autre grosse sortie, le film d’horreur de Michael Haneke, Funny Games US. Autres sorties: Mariage chez les Bodin’s, Ulzhan, Les Citronniers, Chapitre 27.

Écrit par
falcord

DES GROSSES POITRINES ET DES GROSSES VOITURES!

Lundi 21 avril 2008 à 23:21 | Dans la catégorie Coup de Coeur !

faster_pussycat_kill_kill.jpg

Chers amis, bonjour. J’inaugure ici la série des films « à voir quand on a rien d’autre à faire ».

Je commencerais avec le désormais célèbre Faster Pussycat Kill Kill !

Réalisé par Mr Russ Meyer, célèbre pour ses films de série B et notamment pour la saga des « Vixen », ce film marque le début des films dit d’exploitation qui ont envahit le cinéma américain vers la fin des années 60 et durant les années 70.
Ce film, ultra-provocateur pour l’époque (1966), est désormais devenu un classique du genre. Actrices aux poitrines énormes, violence gratuite, voitures qui roulent à toute vitesse, bref que du bon mes amis… À noter toutefois que le film ne comporte aucune scène de nu, ce qui est rare pour un film de Meyer… oh ne soyez pas déçus vilains coquins.

Le film parle de l’histoire de trois gogo danseuses qui forment un gang dans le but de dépouiller les pauvres malheureux qui croisent leur route. Les trois filles vont alors rencontrer dans le désert un jeune couple. Le garçon va alors se faire massacrer par Varla, leader du groupe et sa jeune petite amie va se faire droguer par les trois Bimbos. Par la suite elles vont rencontrer un pompiste qui leur raconte qu’un homme, obsédé sexuel malsain, vivant avec ses deux fils cache un énorme magot dans son ranch perdu au milieu du désert. Elles vont alors se lancer à la poursuite du trésor avec la jeune fille toujours droguée comme appât.

Catastrophe de scénario me direz-vous ? Vous avez bien raison, mais ce n’est pas grave, car le scénario n’est qu’un prétexte dans ce genre de films. Je vous préviens, vous ne pourrez pas briller dans un dîner mondain après avoir vu ce film. Pourquoi faut-il le voir ? Parce que comme je vous l’ai dit ce film est devenu un classique et a inspiré bon nombre de réalisateurs par la suite et notamment Quentin Tarantino pour son « Death Proof ». D’ailleurs une rumeur circule sur le fait que Tarantino voudrait faire un remake du film avec comme actrices principales Eva Mendez et Britney Spears, rien que ça… Une mauvaise idée selon moi, car c’est le genre de film auxquels il ne faut pas toucher. En effet ce film était choquant, mais dans le contexte des années 60 et le même effet ne serait absolument pas possible à reproduire aujourd’hui. Remarquons cependant que d’un point de vue esthétique, ce film est ma fois très bien filmé (et je ne dis pas ça parce qu’il est toujours possible de trouver une énorme poitrine dans chaque plan), avec des cadrages vraiment surprenants.

C’est donc avec un esprit ouvert et très léger que je vous invite à regarder ce film et à découvrir quelques-unes des autres perles de ce grand allumé de Russ Meyer.

Écrit par
Martin

99F

Jeudi 17 avril 2008 à 21:51 | Dans la catégorie Critiques DVD

 

18799461_w434_h_q80.jpg

99 francs, adaptation d’un roman a succès de Fredéric Beigbeder (d’après certains magasines, un classique de la littérature trash française). Avec mon bien aimé Jean Dujardin, mon idole depuis un gars une fille et surtout Brice de Nice ( je sais, moi aussi j’ai honte mais il faut bien assumer !) et a la réalisation, mon mal-aimé Jan Kounen qui a réalisé le calamiteux Blueberry ( Certaines personnes de la salle de cinéma ou j’étais sont sortis de fou rire, tellement la fin était absurde. Pourtant le film n’a rien de comique.) . Bref j’attendais assez la rencontre des ces trois “univers” différents. D’autant plus que la bande annonce était pour le moins alléchante, étant un gros fan d’humour absurde et trash.

Bon et puis avec tout ça il faut que je vous fasse un peu le topo: Jean Dujardin bosse dans une boîte de pub, il est le meilleur, tout simplement parce qu’il est complètement déjanté. Mais un jour il va péter un cable, se poser des questions sur ce qu’il fait (est ce que c’est à moi de dicter les modes, surtout à ceux qui n’en ont pas les moyens ) . Bon d’accord, j’avoue, je n’ai pas lu le livre ( ce qui va me permettre de voir ce film comme il est et pas comme une adaptation du bouquin )…

Le film consiste en un enchainement d’images autour du personnage de Jean Dujardin que l’on voit peu a peu perdre pied, s’enfermant dans des gros délires complètements hallucinatoires. Juste à la fin du film on ne sait pas trop quoi penser : la fin est surprenante, la critique du monde publicitaire assez spéciale… Mais avec un peu de recul, je trouve ce film pas mal, car il montre assez bien l’aspect complètement excessif de la société. La drogue, la consommation à outrance, le sexe… tout y passe, et assez violemment il faut le dire. Le (anti) héros est comme un gamin, il essaye tout, avant de se poser des questions sur ce qu’il fait. J’avais lu certaines critiques qui disaient que le film s’empêtrait lui même dans ses revendications, qu’il utilisait les artifices publicitaires pour mettre en valeur son film… Mais je ne suis pas trop d’accord, le film est plutôt réussi, et c’est un voeu du réalisateur que d’utiliser ces artifices. Je trouve aussi que l’univers un peu hallucinatoire de Jan Kounen passe mieux dans ce monde là que dans Blueberry. En tout cas le film donne le mérite de faire réfléchir sur la société de consommation.

Quoiqu’il en soit, je préfere vous avertir que vous ne verrez pas une comédie classique à la française, c’est un peu plus compliqué… Enfin le film réserve quand même des passages assez énormes ( le moment ou Dujardin s’incruste dans une pub pour dire à tous les personnages qu’ils sont faux ), et Dujardin est bon.

Bref, faites chauffer la platine DVD !!!

Après avoir dit que l’on ne l’y reprendrait plus, voila que Samuel Benchetrit nous gratifie d’une deuxième œuvre cinématographique…

Qu’est ce que j’en ai pensé ? Qui est Edouard Baer ? Toutes les réponses (et peut être plus) dans la suite…

Lire le reste de cet article »

Écrit par
Rémi

Les sorties DVD zone 2 de la semaine du 14 avril au 20 avril

Mardi 15 avril 2008 à 10:09 | Dans la catégorie Actualités Cinema

L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford de Andrew Dominik avec Brad Pitt et Casey Affleck (En DVD, DVD collector et Blu-ray)
L’Ennemi intime de Florent Emilio Siri avec Benoit Magimel et Albert Dupontel (En DVD, DVD Collector avec une piste certifiée THX et Blu-ray)
7h58 ce samedi-là de Sidney Lumet avec Ethan Hawk et Philip Hoffman-Seymour (En DVD)
Si j’étais toi de Vincent Perez avec Olivia Thirlby et David Duchovny (En DVD)
Bienvenue chez les Robinson de Stephen J. Anderson (En DVD et Blu-Ray)
Les arnaqueurs de Stephen Frears avec Anjelica Huston et John Cusack (En DVD)
The invisible target de Benny Chan avec Nicholas Tsé et Jaycee Chan (En DVD)

Voila les sorties de la semaine, pour ma part je materais bien les films d’Andrew Dominik, Florent-Emilio Siri et bien sur Sidney Lumet.

Bon film !

 
 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail