Nous avons actuellement 168 visiteurs connectés sur nos sites (19 sur generationmp3.com - 3 sur jeuxvideo.org - 0 sur nos autres blogs - 146 sur le forum)

Écrit par
Rémi

Bientôt 70 ans pour Ridley Scott et toujours toutes ses den…

Mercredi 24 octobre 2007 à 10:27 | Dans la catégorie Dossier
Le mois de Novembre, va être le mois de Ridley Scott : La sortie de son dernier film : American Gangster et son 70ème anniversaire. La bonne occasion pour parler de ce réalisateur, auteur britannique de quelques grands chef d’oeuvre du 7ème art.
Ridley Scott fait partie des réalisateurs qui ont marqué ma vie de cinéphile amateur.
Ridley Scott est né le 30 novembre 1937 à South Shields, Durham en Angleterre.
Il suit dans un premier temps des études de dessin et part quelques temps aux Etats-Unis. Dès son retour des USA, il est entre chez BBC chez qui, il va très rapidement devenir réalisateur de série.

Je ne parlerais ici que brièvement de la carrière de Ridley Scott, car il y aurait tant à dire et je n’ai pas assez de temps.Et je ne parlerais que de sa carrière en tant que réalisateur.

En 1977, il réalise son premier long-métrage : The duellists qui sera bien remarqué lors du festival de Cannes en remportant le Prix du Jury.



Ensuite, Ridley va s’attaquer avec brio à la SF, avec le désormais classique : Alien, le 8ème passager (Oscar des meilleurs effets spéciaux!).



Va en suite suivre la réalisation d’un de mes films préférés (tous réalisateurs confondus) : Blade Runner ! Avec Harrison Ford en vieux briscard, une ambiance comme on en trouve rarement et une réflexion sur l’humanité (qu’on retrouve d’ailleurs dans Ghost in the shell de Mamoru Oshii).



Ridley Scott va ensuite réaliser quelques autres films qui ne rencontreront pas le succès des premiers (Legend avec Tom Cruise, Traquée avec Tom Berenger, Black Rain avec Michael Douglas).
Scott va renouer avec le succès avec Thelma et Louise qui vaudra à Ridley un oscar du meilleur réalisateur.



Il va réaliser par la suite, Christophe Collomb avec notre Depardieu national, mais celui-ci ne rencontrera pas le succès escompté et lui vaudra une sorte de traversée du désert.
En effet, les films qu’il réalise par la suite ne vont pas rencontrer beaucoup de succès (A armes égales, Lame de fond) jusqu’au renouveau : Gladiator !



Avec Gladiator, Ridley Scott se lance avec succès dans le peplum. Gladiator va raffler 5 oscars (meilleur film, meilleur acteur, meilleurs costumes, meilleur son, meilleurs effets visuels). Ridley renoue donc avec le succès !
En 2001, il réalise la suite des aventures de Hannibal Lecter : Hannibal mais ce n’est pas un gros succès (même si moi je ne le trouve pas si mal : après la psychologie du tueur, on nous montre de manière très différente l’atrocité et le sadisme du personnage).
En 2002, Sort La Chute du Faucon Noir, un excellent film de guerre, très bien rythmé et bien joué.



Ensuite, on retrouve “les associés” (sympathique comédie avec Nicolas Cage), Kingdom of Heaven et Une grande année.

Pour 2007, le 14 novembre pour être précis sort : “American Gangster” avec Denzel Washington et pour la troisième fois dans un film de Ridley scott : Russell Crowe.



Je suis assez impatient de voir ce film. Ridley Scott s’attaque cette fois-ci au film de gangster avec les 2 acteurs oscarisés : Denzel Washington et Russell Crowe, ça ne peut qu’être énorme (espérons le !).

Juste pour le détail, Ridley Scott dispose dans sa famille de 2 autres réalisateurs : Tony Scott, son frère et Jake Scott, son fils. Dans son cas on peut dire que le cinéma c’est de famille.

Quand on voit la filmographie de Ridley Scott, force est de constater que ce réalisateur a marqué au fer rouge l’histoire du cinéma. Pour ma part, Blade Runner, Alien, Gladiator, la chute du faucon noir sont des films que j’aime voir et revoir.
On peut également constater que Ridley ne s’est pas cantonné à un style de film particulier, il a touché à tout : Peplum, SF, Comedie, Drame, Film de guerre,…
Pour information, si vous vous procurez les Duellistes en DVD version collector vous pourrez voir le premier court métrage de Ridley Scott.

Voila qui est fait, j’estimais que Ridley Scott devait avoir sa place dans la partie dossier de notre blog. Même si c’est un peu rapide (le temps me manque en ce moment…), n’hésitez pas à faire vos remarques.

Bon film à vous et à plus tard.

17 commentaires

  • Goret 24 octobre 2007 à 21:33

    […] "La Chute du Faucon Noir, un excellent film de guerre, très bien rythmé et bien joué." […]

    Black Hawk Down est un film assez controversé, avec des partisans et des détracteurs, une formulation aussi affirmative est discutable, surtout qu'elle n'est pas argumentée.

    Plus généralement, je préfèrerais qu'on ne mélange pas le vocabulaire des goûts (aimé, adoré, détesté, préféré…) et celui des jugements de valeur (excellent, très bien, bon, mauvais, nul…). Le premier présente une subjectivité revendiquée, et est donc incontestable. Alors que dans le second cas, on apporte un jugement qui dépasse le strict cadre personnel, et il faut alors argumenter (ce qui n'est pas trop fait ici).

    […]"Quand on voit la filmographie de Ridley Scott, force est de constater que ce réalisateur a marqué au fer rouge l'histoire du cinéma."[…]

    Visiblement, tu aimes Ridley Scott… clindoeil.gif De mon point de vue, seuls Alien et Blade Runner ont un statut réellement historique et marqué leur genre, et Ridley Scott est au final un réalisateur plutôt inégal. Si tu considères qu'il a "marqué au fer rouge l'histoire du cinéma", je dirais que dans ce cas ce dernier ne compte plus ses cicatrices. Dans cette génération des "golden boys" à Hollywood, l'empreinte laissée par un Scorcese, un Coppola, un Spielberg… me semble plus riche et importante que celle de Scott. Sans oublier Lucas, dont on peut détester l'oeuvre, mais dont il faut bien admettre qu'il aura profondément modifié le paysage cinématographique. Ni Allen, dans un genre très différent (et pas vraiment dans cette mouvance, certes). Et je laisse de côté Cimino, qui a réalisé des chefs-d'oeuvre mais s'est rapidement fait griller suite à l'échec commercial de Heaven's Gate, ainsi que Malick dont l'oeuvre est dense mais pas des plus abondantes.

  • Thanos06 25 octobre 2007 à 9:25

    Cher Goret, le but de mes articles n'est pas de faire l'inventaire de mes connaissances en cinéma. Quand je parle d'un film, je le fais de manière subjective car dans tous les cas : tout écrit est subjectif. Je ne veux pas relancer des polémiques sur des films ayant déja subis celles-ci auparavant. Mon but est de partager les films que j'ai apprécié pas d'en faire une critique "intellectualiste".Je souhaite toucher un maximum de personnes et je ne suis pas contre l'idée d'en débattre ensuite.
    J'aime bien effectivement Ridley Scott, je trouve également son oeuvre irrégulière mais dans toutes les références que tu cites, quels sont les réalisateurs qui n'ont pas une oeuvre irrégulière ? Si toute la filmographie d'un réalisateur suivait une certaine "régularité", les films n'en seraient-ils pas moins bons ? Il faut des erreurs de parcours pour avancer, si le chemin est trop rectiligne l'intérêt et l'évolution se perd petit à petit.
    Personnellement, j'ai vu bon nombre des films des réalisateurs que tu cites. Pour moi, Spielberg a toujours alterné films interessants et films plus que moyens. Cela ne m'empêche pas de continuer à regarder ses films. Pour Georges Lucas, c'est vrai qu'il a révolutionné le cinéma de SF mais ensuite qu'a t'il fait ? Il sait mettre un film en image mais raconter une histoire, il le fait avec moins de brio. J'étais très fan de Starwars (et je le suis encore, pour ce qui est de la première trilogie de 77 du moins) mais ayant vu tous les films de Lucas depuis, j'en suis un peu revenu.
    On trouve toujours des films moins bons dans une filmographie, ce n'est pas pour celà que les films bons doivent être décriés. Cimino a fait Sunchaser également, qui est interessant mais vraiment sans plus. Malick a fait le Nouveau monde qui est bien mais vraiment moins bon que ses précédents. En bref, je pense qu'il faut regarder un film sans a priori. Pour moi, Black Hawk Dawn quand il est sorti au cinéma(avec son contexte) était intéressant. Après mon avis comme celui de tout le monde est subjectif.
    Il est vrai que l'expression "marqué au fer rouge" est un peu excessive mais j'estime que Ridley Scott avec Blade Runner, Alien et même Gladiator a marqué l'histoire du cinéma au même titre que les réalisateurs que tu cites.
    Pour conclure, j'irais dans ton sens en constatant que le cinéma indépendant récèle plus de chefs d'oeuvre qu'ailleurs. Cependant, Lucas, Coppola, Scorcese, Et surtout Spielberg font ils encore réellement du cinéma indépendant ? Je m'étonne de ne pas voir Jim Jarmusch dans tes références.

  • yogrian 25 octobre 2007 à 10:25

    Pour moi, Ridley Scott fait partie des grands 'vieux' réalisateurs américains, qui a eu son heure de gloire à l'époque de grand cinéma des années 80. Il est indéniable que des films comme les Duelistes, Alien, Blade Runner, Legend ou Black Rain ont marqués l'histoire du cinéma.
    A partir des années 90, c'est pour moi le déclin de ces réalisateurs (avec Spielberg, Lucas, Coppola), pour faire des films qui deviennent plus commercials, moins créatifs, plus 'rangés'.
    Je suis curieux de voir le nouveau film de Scott, comme à chaque fois, mais avec un certain sentiment qu'une fois de plus, il n'aura pas réussi à se dégager de l'emprise hollywoodienne..

  • Thanos06 25 octobre 2007 à 11:08

    Je suis d'accord avec toi Yogrian. Il y a un certain déclin de ces réalisateurs vers une standardisation qui prend de moins en moins de risque et vise un public plus grand. Cependant, de temps à autres, ils ressortent un film percutant. Certains films peuvent se voir à différent niveau, cachant sous un film grand public des réflexions plus profondes. Mais c'est loin d'être toujours le cas. Le système cinématographique actuel laisse de moins en moins de liberté et de place à la créativité je trouve. On voit que certains réalisateurs peuvent devenir meilleurs avec l'age, car prendre des risques ne les dérangent plus. Ils font du cinéma pour faire du cinéma par pour qu'il se vende nécessairement. Regarde ce que Clint Eastwood réalise en ce moment (c'est mon avis et il n'engage que moi).Je pense que ce genre de déclin ne touche pas nécessairement que le cinéma mais la création en général. Mais c'est un autre débat ^^. Je pense à ouvrir une partie débat sur le blog, ou chaque semaine on pourrait parler librement de thème lié au cinéma, Qu'en pensez vous ? Dans tous les cas, nous vous poussons à réagir aux articles comme l'ont fait ici Goret et Yogrian. Le blog débute et je pense que l'intérêt majeur du cinéma c'est d'ouvrir la discussion sur beaucoup de sujets divers et variés. Même si dès fois, je ne serais pas d'accord avec vous celà ne m'empêchera pas de tenir compte de vos avis. Souvent suite à des discussions mouvementées avec des amis, je regarde à nouveau les films que je critique et je reviens sur mon point de vue si c'est nécessaire.

  • that's all folks 25 octobre 2007 à 13:31

    <p>Ridley Scott fait partie des cinéastes qui ont profondément marqué ma vision des films, et j'ai envie de dire, qui m'ont rendu accro au ciné. Il a même été pendant plusieurs années mon réalisateur préféré… Après, lorsque tu dis pour le défendre "il faut des erreurs de parcours pour avancer", malheureusement, ce qui me tracasse, c'est que Ridley Scott a fait tout l'inverse. Il a débuté sa carrière en alignant trois chef d'oeuvres (Duellistes en est un je trouve, visuellement, il est plus que scotchant et très en avance sur son temps ; il aurait pu être fait hier) et ensuite… Sa filmographie est pour le moins chaotique. Notons d'ailleurs que c'est probablement lié à son installation définitive à Hollywood après Blade Runner.
    M'enfin, comme vous j'attends toujours le prochain Scott avec curiosité et envie… Parce que même si ses films manquent cruellement de fond et d'originalité depuis quelques années, il garde son talent de "peintre"… l'oeil de Ridley Scott, inimitable et toujours assez bleuffant.
    Pour moi, son dernier "bon film" est sans nul doute la plus modeste de ses dernières réalisations ; Les Associés avec Nicolas Cage. Kingdom of Heaven valait le détour pour certaines scènes de bataille. Je n'ai pas voulu voir son dernier, Une Grande Année, le "Moi lolita" d'Alizée dans la bande-annonce m'a fait très peur….!
    Maintenant, on verra le prochain… </p>

  • yogrian 25 octobre 2007 à 13:53

    &gt; Thanos
    Tout à fait d'accord sur le fait que certains se bonifient avec le temps, et heureusement d'ailleurs. Eastwood en est une belle preuve comme tu le cites.
    Mais il a aussi commencé sa carrière en tant que vrai réalisateur (pour ses films plus personnels) un peu plus tard que ceux que j'ai cité.

  • Thanos06 25 octobre 2007 à 14:34

    je tiens à préciser que je n'ai pas apprécier tous les films de Scott mais c'est pour moi un réalisateur qui peut être très bon. Kingdom of heaven m'a considérablement déçu, et A armes égales également et quelques autres. Mais Spielberg, est de loin le réalisateur qui m'a le plus souvent déçu et à la fois agréablement surpris. En gros, j'attends toujours de voir avant de juger.Mais ces derniers temps, les films de Spielberg sont particulièrement moyens (la guerre des mondes, le terminal,I.A. (qui commence bien, on sent la patte de Kubrick et ensuite c'est la cata ! Je n'ai pas encore vu Munich. J'ai vu le début mais ne l'ayant pas vu dans sa totalité, je ne peux en parler).

  • Goret 26 octobre 2007 à 3:04

    [quote name='Thanos06' date='25/10/07 - 09:25' post='500269'][…]Quand je parle d'un film, je le fais de manière subjective car dans tous les cas : tout écrit est subjectif.
    Je ne veux pas relancer des polémiques sur des films ayant déja subis celles-ci auparavant. Mon but est de partager les films que j'ai apprécié pas d'en faire une critique "intellectualiste";.Je souhaite toucher un maximum de personnes et je ne suis pas contre l'idée d'en débattre ensuite.[/quote]
    C'est pour cette raison que je réagissais à ton vocabulaire: quand tu emploies le terme "excellent", c'est un jugement, pas un goût. Or, quand on a une collection de personnes affirmant "c'est nul" et d'autres "c'est génial" sans autre forme d'arguments, la discussion tourne souvent court - car l'affirmation d'un jugement tend à plus d'universalité, donc à moins respecter les perceptions contraires.

    [quote]J'aime bien effectivement Ridley Scott, je trouve également son oeuvre irrégulière mais dans toutes les références que tu cites, quels sont les réalisateurs qui n'ont pas une oeuvre irrégulière ?[/quote]
    Beaucoup de grands réalisateurs présentent quelques ratés, mais il reste en général suffisamment de grands films et/ou des films suffisamment grands pour compenser (et/ou on peut expliquer les ratages par des difficultés de production, etc…). Et peu de ratages sont complets.

    D'autre part, je ne citais pas des "grands" réalisateurs, mais des gens dont j'estime qu'ils ont davantage marqué l'histoire du cinéma que Ridley Scott - en bien comme en "mal" ou "moins bien".

    [quote]Si toute la filmographie d'un réalisateur suivait une certaine "régularité", les films n'en seraient-ils pas moins bons ?[/quote]
    Pas forcément: un Stanley Kubrick a une filmographie d'un niveau général pour le moins relevé, un Akira Kurosawa a assez peu de déchet, etc…

    [quote]Il faut des erreurs de parcours pour avancer, si le chemin est trop rectiligne l'intérêt et l'évolution se perd petit à petit.[/quote]
    Concernant l'évolution de Scott, justement, j'ai plutôt l'impression de voir une trajectoire descendante. Son film le plus marquant, c'est Blade Runner, suivi de Alien. Et quand il se plante, ce n'est pas à moitié…

    [quote]Personnellement, j'ai vu bon nombre des films des réalisateurs que tu cites. Pour moi, Spielberg a toujours alterné films interessants et films plus que moyens. Cela ne m'empêche pas de continuer à regarder ses films.[/quote]
    Il reste que son nombre de films intéressants n'est pas négligeable. D'autre part, je parlais aussi de son influence sur le cinéma ("marqué au fer rouge") et elle est considérable.

    [quote]Pour Georges Lucas, c'est vrai qu'il a révolutionné le cinéma de SF mais ensuite qu'a t'il fait ? Il sait mettre un film en image mais raconter une histoire, il le fait avec moins de brio. J'étais très fan de Starwars (et je le suis encore, pour ce qui est de la première trilogie de 77 du moins) mais ayant vu tous les films de Lucas depuis, j'en suis un peu revenu.[/quote]
    Lucas est l'un des inventeurs du blockbuster moderne, avec toute la machine économique qu'il y a derrière. Pour ce qui est de "marquer au fer rouge l'histoire du cinéma", on fait difficilement mieux, et d'un certain point de vue c'est donc un génie [également producteur de la série des Indiana Jones, en passant] - j'ai d'ailleurs bien écrit qu'on peut le détester.

    [quote]On trouve toujours des films moins bons dans une filmographie, ce n'est pas pour celà que les films bons doivent être décriés.[/quote]
    Je n'ai jamais parlé de décrier les bons films, je continue à penser que Blade Runner a sa place parmis les grands films de SF. Par contre, quand on alterne le meilleur et le pire (et que l'alternance tend à moins être forte), j'ai du mal à être dithyrambique envers l'auteur.

    [quote]Cimino a fait Sunchaser également, qui est interessant mais vraiment sans plus. Malick a fait le Nouveau monde qui est bien mais vraiment moins bon que ses précédents.[/quote]
    Evitons le vocabulaire du jugement de valeur… J'ai vu bon nombre de réactions très positives sur le dernier Malick, justement, donc en faire une vérité absolue et évidente me semble un peu fort de café.

    [quote]En bref, je pense qu'il faut regarder un film sans a priori. Pour moi, Black Hawk Dawn quand il est sorti au cinéma(avec son contexte) était intéressant.[/quote]
    Intéressant sociologiquement (par rapport à une certaine vision des USA par eux mêmes), oui, je veux bien. Mais je ne pense pas qu'on tienne là un chef-d'oeuvre impérissable et universellement reconnu.

    [quote]Après mon avis comme celui de tout le monde est subjectif.[/quote]
    Alors un peu de mesure serait souhaitable, non ?

    [quote]Il est vrai que l'expression &quot;marqué au fer rouge&quot; est un peu excessive mais j'estime que Ridley Scott avec Blade Runner, Alien et même Gladiator a marqué l'histoire du cinéma au même titre que les réalisateurs que tu cites.[/quote]
    Au niveau densité, Scorcese ou Coppola me semblent être au-dessus, et ils ont fait partie d'une vague de "golden boys" du cinéma américain sur laquelle Scott n'est pas vraiment rattaché. Le cas de Cimino est particulier, il est celui qui aura beaucoup contribué à "tuer" cette même vague avec son échec de Heaven's Gate (superproduction présentant en même temps des choix artistiques extrêmes), lui qui faisait partie des initiateurs avec The Deer Hunter. Spielberg et Lucas ont inventé le blockbuster moderne, je ne dirais pas que l'apport de Scott à ce niveau puisse être comparable. Quant à Allen, c'est un style à lui tout seul.

    Je considère plutôt Scott comme un réalisateur assez doué, parmi d'autres, mais pas au niveau des plus grands réalisateurs que le cinéma ait connus.

    [quote]Pour conclure, j'irais dans ton sens en constatant que le cinéma indépendant récèle plus de chefs d'oeuvre qu'ailleurs. Cependant, Lucas, Coppola, Scorcese, Et surtout Spielberg font ils encore réellement du cinéma indépendant ?[/quote]
    Non, mais je citais une génération et un contexte particuliers: les jeunes réalisateurs qui se sont imposés durant les années 70, au sein du cinéma américain de l'époque [Scott est britannique, mais une grande part de sa carrière est à Hollywood].

    [quote]Je m'étonne de ne pas voir Jim Jarmusch dans tes références.[/quote]
    Jarmush, Lynch, etc… c'est une génération plus tard, et un circuit de production complètement différent également - donc assez peu comparable à Scott. De même que je n'ai pas cité des réalisateurs de la génération précédente.

    [quote name='yogrian' date='25/10/07 - 10:25' post='500278']Pour moi, Ridley Scott fait partie des grands 'vieux' réalisateurs américains, qui a eu son heure de gloire à l'époque de grand cinéma des années 80. Il est indéniable que des films comme les Duelistes, Alien, Blade Runner, Legend ou Black Rain ont marqués l'histoire du cinéma.
    A partir des années 90, c'est pour moi le déclin de ces réalisateurs (avec Spielberg, Lucas, Coppola), pour faire des films qui deviennent plus commercials, moins créatifs, plus 'rangés'.
    Je suis curieux de voir le nouveau film de Scott, comme à chaque fois, mais avec un certain sentiment qu'une fois de plus, il n'aura pas réussi à se dégager de l'emprise hollywoodienne..[/quote]
    Lucas, pour moi, a été commercial dès Star Wars, donc bien avant les années 90. Spielberg aussi a été "commercial" assez tôt; et je dirais au contraire qu'un film comme Munich est assez peu commercial. Quant à Coppola, je dirais que son heure de gloire était dans les années 70, quand il était libre et avait du budget: The Godfather, Part I&II, The Conversation, Apocalypse Now.

    [quote name='Thanos06' date='25/10/07 - 11:08' post='500291']Je suis d'accord avec toi Yogrian. Il y a un certain déclin de ces réalisateurs vers une standardisation qui prend de moins en moins de risque et vise un public plus grand. Cependant, de temps à autres, ils ressortent un film percutant. Certains films peuvent se voir à différent niveau, cachant sous un film grand public des réflexions plus profondes.[/quote]
    Par rapport à Scott, le problème est que je considère que son dernier film percutant date d'il y a longtemps.

    [quote]Mais c'est loin d'être toujours le cas. Le système cinématographique actuel laisse de moins en moins de liberté et de place à la créativité je trouve.[/quote]
    En ce qui concerne le circuit hollywoodien classique, je suis plutôt d'accord - et ce n'est pas récent.

    [quote]On voit que certains réalisateurs peuvent devenir meilleurs avec l'age, car prendre des risques ne les dérangent plus. Ils font du cinéma pour faire du cinéma par pour qu'il se vende nécessairement. Regarde ce que Clint Eastwood réalise en ce moment (c'est mon avis et il n'engage que moi).[/quote]
    Pour Eastwood, je pense qu'il s'agit plutôt d'une maturité plus grande, qui joue sur son discours. Ce n'est pas forcément une question de risques, à part Letters from Iwo Jima (filmé en japonais, avec des acteurs japonais) le risque pris par Eastwood est le plus souvent mesuré.

    D'autre part, tant qu'ils veulent continuer à filmer, les réalisateurs restent soumis aux règles du marché. Ce n'est pas une question de maximiser les ventes, mais aussi une question de survie (un gros échec, et la production des oeuvres suivantes sera bien plus difficile). Et un réalisateur âgé n'est pas forcément plus enclin à prendre plus de risques - après tout, un Cimino encore en début de carrière avait osé faire Heaven's Gate.

    [quote name='that's all folks' date='25/10/07 - 13:31' post='500334']Ridley Scott fait partie des cinéastes qui ont profondément marqué ma vision des films, et j'ai envie de dire, qui m'ont rendu accro au ciné. Il a même été pendant plusieurs années mon réalisateur préféré… Après, lorsque tu dis pour le défendre "il faut des erreurs de parcours pour avancer", malheureusement, ce qui me tracasse, c'est que Ridley Scott a fait tout l'inverse.[/quote]
    Je suis plutôt d'avis, moi aussi, qu'il a fait l'inverse. Et malgré de gros budgets récemment (ce qui signifie quand même, a priori, moins de difficultés de production), il ne fait pas vraiment partie de ceux qui, à mon sens, ont été enclins à prendre le plus de risques.

    [quote]Il a débuté sa carrière en alignant trois chef d'oeuvres (Duellistes en est un je trouve, visuellement, il est plus que scotchant et très en avance sur son temps ; il aurait pu être fait hier)[/quote]
    Ne pas oublier l'importance de Barry Lyndon, réalisé antérieurement, et sans lequel je ne suis pas certain que Scott aurait pu réaliser ce projet.

    [quote]et ensuite… Sa filmographie est pour le moins chaotique. Notons d'ailleurs que c'est probablement lié à son installation définitive à Hollywood après Blade Runner.
    M'enfin, comme vous j'attends toujours le prochain Scott avec curiosité et envie… Parce que même si ses films manquent cruellement de fond et d'originalité depuis quelques années, il garde son talent de "peintre"… l'oeil de Ridley Scott, inimitable et toujours assez bleuffant.
    Pour moi, son dernier "bon film" est sans nul doute la plus modeste de ses dernières réalisations ; Les Associés avec Nicolas Cage. Kingdom of Heaven valait le détour pour certaines scènes de bataille. Je n'ai pas voulu voir son dernier, Une Grande Année, le "Moi lolita" d'Alizée dans la bande-annonce m'a fait très peur….!
    Maintenant, on verra le prochain…[/quote]
    S'inféoder au système des grands studios n'aide sans-doute pas… mais pourtant, un Scorcese a fait des choses assez intéressantes dernièrement.

    Scott me paraît être un bon technicien. Bien entouré, il peut être capable du meilleur… mais en d'autres circonstances, le résultat est assez médiocre. Quelque part, il me manque un discours, un liant, une identité aussi forte que dans le cas de quelques uns de ses contemporains (j'admets cependant que n'étant pas des plus euthousiates, je ne me suis pas très assidument penché sur son oeuvre).

    [quote name='Thanos06' date='25/10/07 - 14:34' post='500355']je tiens à préciser que je n'ai pas apprécier tous les films de Scott mais c'est pour moi un réalisateur qui peut être très bon. Kingdom of heaven m'a considérablement déçu, et A armes égales également et quelques autres. Mais Spielberg, est de loin le réalisateur qui m'a le plus souvent déçu et à la fois agréablement surpris. En gros, j'attends toujours de voir avant de juger.Mais ces derniers temps, les films de Spielberg sont particulièrement moyens (la guerre des mondes, le terminal,I.A. (qui commence bien, on sent la patte de Kubrick et ensuite c'est la cata ! Je n'ai pas encore vu Munich. J'ai vu le début mais ne l'ayant pas vu dans sa totalité, je ne peux en parler).[/quote]
    Spielberg tend à alterner le personnel et l'alimentaire. Pour ce qui est de Munich, il est assez surprenant de sa part, et est donc à voir (même si certains thèmes spielbergiens sont toujours bien là).

    Edit: j'ai répondu dans le forum, désolé du formattage raté. Là, il se fait tard, j'ai pas envie de tout retoucher. :/

  • Thanos06 26 octobre 2007 à 13:52

    Désolé je ne vais que très rarement sur le forum, n'ayant que peux de temps à moi en ce moment.
    On voit Goret que tu as une culture cinématographique assez conséquente, mais j'ai l'impression qu'à l'instar de beaucoup de critiques cinéma, tu finis pas ne plus voir que les interconnexion et les références à d'autres réalisateurs sans peut être ne plus réellement profiter du spectacle. Dans le cinéma comme dans beaucoup de domaines, on arrive à un certain classicisme et un formatage. Les films réellement originaux ne sont plus légions. Venant du milieu artistique, j'ai vu celà à de nombreuses reprises et beaucoup le justifie par le fait que &quot;tout à déja été fait&quot;. Cependant, j'essaie de me mettre à différents niveaux quand je vois un film. Plus on regarde de films, plus notre culture s'étoffe et on en devient difficile, c'est normal.
    Je ne veux pas que certains internautes fuient ce topic parce qu'ils le trouvent trop peu accessible. Par conséquent, je limite mon dialogue et mes arguments afin de ne lasser personne. ^^ Tu as une approche intéressante des dossiers sur les réalisateurs, tu as l'air plus que passionné par le cinéma. Mais j'aimerais que tu comprennes que je ne peux être exhaustif dans mes présentations (qui ne sont que des présentations, à chacun de développer par lui-même son expérience de tel ou tel réalisateur) et que par conséquent, il est inutile de tergiverser sur tel mot employé car au final tu avais bien compris ou je voulais en venir ^^.
    Je pense que le cinéma se vit et ne se lit pas, c'est pourquoi mes dossiers sur le sujet sont synthétiques. Nous sommes ici juste pour orienter, après que les gens aiment ou n'aiment, ça les regarde.
    J'essaierais d'aller sur le forum, ou nous pourrons plus discuter du sujet mais j'avoues qu'en ce moment, je ne trouve pas le temps ^^.

    Une petite remarque sur Scorcese : pour moi, c'est quelqu'un de très important pour le cinéma, rien que pour ce qu'il fait pour la restauration de classiques dans le monde entier. Cependant, Les infiltrés, ne m'a pas du tout plus. C'est un remake de qualité certes mais c'est un remake qui n'avait pas lieu d'être. Le film d'origine &quot;Infernal Affairs&quot; est pour moi, bien meilleur. Le contexte est plus crédible, et beaucoup de détails ont été occultés. (le problème c'est que les américains ne vont pas beaucoup voir de films avec des acteurs non américains, et je trouve ça très limite ^^) N'est ce pas une forme de déclin que de commencer à faire des remakes, pour un grand cinéaste comme lui ? Je trouve que l'on a tendance à toujours encensés les mêmes réalisateurs, et c'est un peu dommage.

    Voila, j'ai pas vraiment répondu à tout mais je n'ai plus le temps.

    Enfin, je tiens à rappeler qu'il s'agit d'un blog amateur qui veut partager sa passion et pas beaucoup plus, du moins c'est à vous de faire qu'il devienne plus ^^.

  • Richard 26 octobre 2007 à 19:18

    Si tu le souhaites Goret, tu peux participer à GMP3 en rentrant dans l'équipe pour t'exprimer aussi Sourire.gif

  • nemisan 26 octobre 2007 à 20:27

    Ridley scott restera un fénoméne a lui seule.
    Scott c'est le genre de bonhomme qui vous fait aimer le cinema, même ci vous le détester.
    Qand un film passe sur notre jollie tv, allore ya comme une magie qui ce dégage, une sensation du style, haaaa oujourdhui je vais me mater un bon film.
    J'ai pas vue tous c'est film, mait black hawk, ma bouceaux impréssioner, kingdop of heaven, la scéne ou on voit les cheveaux qui commence a galopper manifique.
    Bon en gros j'addore scott, et je trouve dommage q'uille ne fera plus de film dans 30 ans.

  • Goret 27 octobre 2007 à 1:08

    > (Thanos) "Désolé je ne vais que très rarement sur le forum, n'ayant que peux de temps à moi en ce moment.
    On voit Goret que tu as une culture cinématographique assez conséquente, mais j'ai l'impression qu'à l'instar de beaucoup de critiques cinéma, tu finis pas ne plus voir que les interconnexion et les références à d'autres réalisateurs sans peut être ne plus réellement profiter du spectacle."

    Je ne pense pas qu'il faille toujours opposer la critique au spectacle. Le divertissement de qualité, ça existe, de même que l'auteurisme chiant et creux… et il y a plusieurs manières d'aborder un film, manières qui ne sont pas forcément antinomiques et disjointes. Mon problème, avec Scott, c'est qu'à part une certaine aisance technique, je ne lui vois plus beaucoup d'intérêt, et je trouve qu'il tend plutôt aux figures de style un peu lourdes (par exemple dans Gladiator, les blés nostalgiques et la musique dégoulinante, c'est quand même de l'effet un peu facile, et le manichéisme est débordant).

    > (Thanos) "Dans le cinéma comme dans beaucoup de domaines, on arrive à un certain classicisme et un formatage. Les films réellement originaux ne sont plus légions. Venant du milieu artistique, j'ai vu celà à de nombreuses reprises et beaucoup le justifie par le fait que "tout à déja été fait"."

    Ces remarques ne datent pas cependant pas d'hier - et quelle que soit la période, les génies sont rares. Et je suis très loin de penser que "tout a déjà été fait", quand je vois ce que peuvent faire un Gus Van Sant, un David Lynch, je me dis qu'on est loin d'avoir tout exploré. Quant au "classicisme", le terme me semble ambigu: une mise en scène sobre et efficace, c'est un grande mise en scène, pas besoin d'en faire des tonnes dans l'extravagance quand le sujet et le discours ne s'y prêtent pas. L'avant-garde pour l'avant-garde, ça peut facilement mener à de la vacuité arrogante.

    A mon sens, le formatage est à un autre plan, il y a du "non classique" tout aussi formaté.

    > (Thanos) "Cependant, j'essaie de me mettre à différents niveaux quand je vois un film. Plus on regarde de films, plus notre culture s'étoffe et on en devient difficile, c'est normal."

    Cela dit, je peux aimer un film que j'estime (cinématographiquement) mauvais, ce sont des goûts. Je parlerais plutôt d'une tendance à disjoindre ses ressentis subjectifs, d'un regard plus analytique.

    > (Thanos) "Je ne veux pas que certains internautes fuient ce topic parce qu'ils le trouvent trop peu accessible. Par conséquent, je limite mon dialogue et mes arguments afin de ne lasser personne."

    En partie commentaires, je ne pense pas que ça éloigne tant de monde. clindoeil.gif

    > (Thanos) "Tu as une approche intéressante des dossiers sur les réalisateurs, tu as l'air plus que passionné par le cinéma. Mais j'aimerais que tu comprennes que je ne peux être exhaustif dans mes présentations (qui ne sont que des présentations, à chacun de développer par lui-même son expérience de tel ou tel réalisateur) et que par conséquent, il est inutile de tergiverser sur tel mot employé car au final tu avais bien compris ou je voulais en venir ^^."

    Le langage reste (à mon sens) quelque chose d'important. Sur des textes brefs, je trouverai un texte à la subjectivité revendiquée ("j'aime") plus agréable qu'un texte balançant des affirmations sans les étayer ("c'est indéniablement un génie") - c'est juste mon propre ressenti.

    > (Thanos) "Je pense que le cinéma se vit et ne se lit pas, c'est pourquoi mes dossiers sur le sujet sont synthétiques. Nous sommes ici juste pour orienter, après que les gens aiment ou n'aiment, ça les regarde."

    Encore une fois, une déclaration d'amour envers une oeuvre m'intriguerait plus qu'une synthèse dithyrambique dénuée d'argumentation - et dans l'objectif que tu cites, le premier style me semblerait donc plus efficace. Mais c'est juste moi.

    > (Thanos) "J'essaierais d'aller sur le forum, ou nous pourrons plus discuter du sujet mais j'avoues qu'en ce moment, je ne trouve pas le temps ^^."

    Bah, pas grave. Sourire.gif

    > (Thanos) "Une petite remarque sur Scorcese : pour moi, c'est quelqu'un de très important pour le cinéma, rien que pour ce qu'il fait pour la restauration de classiques dans le monde entier. Cependant, Les infiltrés, ne m'a pas du tout plus. C'est un remake de qualité certes mais c'est un remake qui n'avait pas lieu d'être. Le film d'origine "Infernal Affairs" est pour moi, bien meilleur. Le contexte est plus crédible, et beaucoup de détails ont été occultés. (le problème c'est que les américains ne vont pas beaucoup voir de films avec des acteurs non américains, et je trouve ça très limite ^^) N'est ce pas une forme de déclin que de commencer à faire des remakes, pour un grand cinéaste comme lui ?"

    J'avais bien aimé The Aviator, son "biopic" sur Howard Hugues. The Departed, ça reste un film de commande… et Scorcese a souvent eu du mal avec la production. Après, il faut bien vivre, et après tout un réalisateur comme Soderbergh alterne l'alimentaire (certes agile) et l'expérimental.

    Pour ce qui est des remakes, je suis en général assez dubitatif sur leur intérêt, mais certains remakes sont des bons films, ou en tout cas ont une patte suffisamment personnelle pour avoir quand même un intérêt.

    > (Thanos) "Je trouve que l'on a tendance à toujours encensés les mêmes réalisateurs, et c'est un peu dommage."

    Ridley Scott n'est pourtant pas un cinéaste confidentiel…

    > (Richard) "Si tu le souhaites Goret, tu peux participer à GMP3 en rentrant dans l'équipe pour t'exprimer aussi Sourire.gif"

    Je le sais, mais j'ai la flemme. bigyellow.gif

    > (nemisan) "Ridley scott restera un fénoméne a lui seule. […]"

    Ce qui est "fénoménal", c'est surtout ton "horretaugraffe" (le préfixe "horr", comme dans "horreur"), c'est-à-dire ton absence d'orthographe, et ta "grammerre", vu que nous devons présenter nos condoléances à ta grammaire hélas décédée… A moins que ce ne soit que ton clavier, ou un léger excès de boissons fermentées.

  • Richard 27 octobre 2007 à 9:42

    La flemme de quoi ? Nous sommes bénévoles, on va pas te forcer à pondre un article par semaine, c'est toi qui vois quand tu partant pour en sortir un.

  • nemisan 27 octobre 2007 à 11:12

    Goret arréte détre jaloux va, t vraiment un pti filou toi.

  • that's all folks 27 octobre 2007 à 20:03

    Je préfère lire un dossier sans des &quot;je pense que&quot;, &quot;à mon sens&quot;, &quot;j'aime&quot;… et tout le bordel.
    Et s'il y a bien une chose sur laquelle je ne suis pas d'accord avec toi, goret, c'est sur la notion d'universalité. Que l'on soit dans la &quot;déclaration d'amour&quot;, la critique ou même l'analyse, rien ne peut jamais tendre à l'objectivité pure et simple.
    On est en train de parler de cinéma : tout est question de regard, de sensibilité, de culture. En aucun cas une analyse, même la plus pointue et la plus rigoureuse, ne peut prétendre à l'objectivité ou à l'universel. C'est totalement illusoire.
    Voilà pourquoi je n'éprouve pas le besoin de lire un &quot;je pense que&quot; avant l'expression d'un jugement de valeur.
    La critique ne le fait pas. Ca ne me dérange pas, au contraire. J'aime lire des choses engagées, particulières. J'ai pas besoin qu'on me dise entre parenthèse : &quot;ce jugement était subjectif&quot;. Ca coule de source, je crois.
    J'aime aussi lire de l'analyse. Mais encore une fois, c'est en sachant que la sélection de l'axe et de ses composantes repose d'abord sur une perception, un regard, une sensibilité à l'objet cinématographique. Une expérience entièrement intérieure et particulière, donc.

    C'est comme ça ; on est dans de l'art, pas dans la science. Inutile de chercher de l'objectivité ou de l'universel… De la rigueur, oui. De la pertincence dans l'argumentation, certes.
    Mais par pitié, pas de police des valeurs qui nous obligerait à préciser sanc cesse que ce que nous disons n'émane que de nous… Ce serait très lourd à lire contrairement à ce que tu penses.

    PS : tu peux ajouter un &quot;je pense&quot;, un &quot;je crois&quot; ou un &quot;j'estime que&quot; avant chacune de mes propositions, évidemment, si ça coule pas de source pour toi.

  • Thanos06 29 octobre 2007 à 9:36

    Je pense que tout a été dit, donc je m'arrêtera sur le sujet de l'objectivité des écrits (qui est juste une idée de l'esprit à mon avis car tout est purement subjectif dans un écrit). Je laisse aux lecteurs le choix de lire et critiquer mon point de vue sur les films et autres. Je pense qu'ils sont bien assez intelligents pour comprendre que ce que j'écris est avant tout mon avis personnel sur un sujet et qu'il n'est pas forcément des plus objectifs.

  • Thanos06 15 novembre 2007 à 12:54

    Etant donné que le dernier Ridley Scott vient de sortir, je devrais pouvoir aller le voir ce week end et proposer une petite critique la semaine prochaine.

Flux RSS des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

- Devenir membre

 
 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail